L'ouverture de la séance de clôture de la 14ème conférence de la Convention de Carthagène à Cayenne perturbée par les "500 frères"

Par 17/03/2017 - 22:22 • Mis à jour le 17/03/2017 - 22:22

VIDEOS - Quelques dizaines de militants du collectif des "500 frères" hostiles à la violence et à la délinquance en Guyane ont perturbé ce vendredi matin, 17 mars 2017, la conférence de clôture de la 14ème conférence de la Convention de Carthagène à Cayenne. Ils voulaient interpeller la ministre de l'Environnement Ségolène Royal sur l'ampleur de la violence en Guyane. Après avoir échangé un moment avec la ministre, ils sont repartis et les travaux ont pu reprendre.

    L'ouverture de la séance de clôture de la 14ème conférence de la Convention de Carthagène à Cayenne perturbée par les "500 frères"
Une quarantaine de militants d'un collectif guyanais "les 500 frères" sont bruyamment intervenus à l'ouverture de la séance de clôture de la 14ème conférence de la Convention de Carthagène, ce vendredi 17 mars 2017 à Cayenne.

Ce collectif est connu pour lutter contre la délinquance en Guyane. Par son action d'éclat, il a manifestement voulu impressionner et profiter de la présence d'un membre du gouvernement, Ségolène Royal, et de plusieurs délégations des Amériques et des Caraïbes, pour faire entendre sa voix.

Vêtus de noir et encagoulés, les militants du collectif sont parvenus à déjouer les forces de l'ordre avant de faire irruption, vers 9 heures 30 (heure de Guyane) dans la salle de conférence de la Collectivité Territoriale de Guyane où la ministre de l'Environnement Ségolène Royal s'apprêtait à ouvrir les travaux.

Selon un des participants à la conférence que nous avons joint au téléphone, cette intervention tenait plus du coup d'éclat médiatique que d'une volonté d'en découdre avec la ministre. Du reste, dans la vidéo de la scène qu'il nous a filmée, les protestataires indiquent bien qu'ils n'étaient pas des méchants et que la ministre était en sécurité avec eux ".

Selon notre témoin, la ministre a écouté les doléances des "500 frères" pour s'en faire le relais auprès du gouvernement. Après quoi, ils ont quitté la salle et les travaux ont pu véritablement commencer. Ségolène Royal s'excusant au demeurant auprès des délégations invitées d'autant que celle des Etats-Unis avait manifesté l'envie de quitter la conférence à l'arrivée des militants du collectif.




La conférence s'est poursuivie sans incident. Elle a débouché sur l'appel de Cayenne. Une déclaration commune adoptée par les représentants de vingt-cinq États, membres des Caraïbes et du nord du Plateau des Guyanes. Ils entendent renforcer leur coopération pour lutter contre la pollution, protéger la biodiversité et favoriser une économie durable.

Ils "réaffirment, en outre, le rôle clé des écosystèmes marins et côtiers et la valeur fondamentale des ressources naturelles".

Enfin, s'agissant de la "coopération scientifique" , les États signataires de l'appel de Cayenne s'engagent à la renforcer pour mieux lutter contre "l'acidification des océans", et la "prolifération" des algues sargasses, qui pénalisent la pêche et l'activité touristique".

Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci.