Une enquête pour mieux comprendre les violences en Outre-mer

Par / /

Après avoir été menée en France hexagonale en 2015, l’enquête Virage a été réalisée par l’INED en 2018 dans les Outre-mer. Elle a été mise en place dans les trois départements et régions d’outre-mer : la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion. Les premiers résultats seront dévoilés en Guadeloupe ce mardi à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Les violences envers les femmes ont fait l’objet de nombreuses études et enquêtes statistiques au cours des vingt dernières années. Elles sont reconnues comme un problème sociétal majeur. Toutefois, selon l'Institut national d'études démographiques , la connaissance statistique sur cette thématique reste lacunaire et inégale dans les territoires ultramarins. 

Cette enquête Virage va permettre de fournir les prévalences des violences. Mais elle permet surtout d’obtenir des informations détaillées sur les contextes de leur survenue ainsi que sur leurs conséquences. Le projet de l’enquête Virage fait suite à la recommandation faite en 2009 par la Mission d’évaluation et de la politique de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes, rattachée à l’Assemblée Nationale, d’organiser une nouvelle enquête sur ces violences sur le modèle de l’enquête nationale réalisée en 2000.

Les pouvoirs publics et les acteurs avaient en effet besoin d’établir de meilleures connaissances sur le sujet afin de mieux organiser la lutte contre ces violences. L’objectif vise donc à mesurer les faits, pour les femmes et les hommes, de violences verbales, psychologiques, physiques et sexuelles.

Elle comprend les faits de violences vécues au sein de la sphère, conjugale, au travail et dans les espaces publics, au cours des 12 derniers mois. Par ailleurs, elle comprend également, celles vécues durant toute la vie dans ces mêmes sphères mais aussi dans la sphère familiale et durant les études.

L’enquête Virage a pour but de prolonger la compréhension de l’expérience des violences liée au sexe, à l’âge, à la génération, au milieu social ou encore à la trajectoire migratoire. A terme, elle doit permettre de contribuer à mieux évaluer les spécificités locales dans la survenue, l’expérience et les conséquences des violences.

Pour la Guadeloupe, l’enquête fournira pour la première fois des données statistiques sur les violences interpersonnelles liées aux rapports de genre.

Tags

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.