Donald Trump traite Haïti de « pays de merde »

Par • Mis à jour le 12/01/2018 - 11:21

L’information est révélée par le ‘Washington Post’ et le ‘New York Times’. Le Président américain aurait eu des propos, qualifiés par certains de « désobligeants », « clivants » ou encore « racistes ». L'administration américaine ne nie pas cette information, au contraire.

    Donald Trump traite Haïti de « pays de merde »

« Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? » 

Les propos sont relayés dans la presse américaine. La question de l’immigration a été évoquée jeudi 11 janvier lors d’une discussion avec des sénateurs américains dans le bureau ovale, à la Maison Blanche. Il était question précisément d’un projet bipartisan. Il prévoit la limitation du regroupement familial et une restriction de l’accès à la loterie pour la carte verte. En échange, l’accord permettrait d’éviter l’expulsion de milliers de jeunes souvent arrivés enfants aux Etats-Unis. Le Président américain, Donald Trump, aurait déclaré : « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? » Le Président aurait fait référence aux nations africaines mais aussi à des pays d’Amérique du Sud comme le Salvador ou encore Haïti. Et cela en opposition à d’autres comme la Norvège, dont la première ministre du pays avait été reçu la veille.

 

Des propos présidentiels dénoncés et confirmés par la Maison Blanche.

Ce n’est pas la première fois que le Président Donald Trump tient ce genre de propos. Le ‘New York Times’, qui évoque lui aussi le contenu de la réunion du jeudi 11 janvier, avait déjà fait état de mots « forts ». Le journal américain avait rapporté en juin dernier que Donald Trump avait assuré lors d’une autre réunion sur l’immigration, que les Haïtiens « ont tous le sida ». A l’époque, la Maison Blanche avait démenti cette information. Le journal, citant la même même source, avait déclaré que des sénateurs présents ont été déconcertés par ces propos. Depuis ce matin, les réactions ne manquent pas pour dénoncer les propos présidentiels, de tous les bords politiques dans le pays. Parmi les réactions, le membre du Congrès, le démocrate Luis Gutierrez a déclaré : « Nous pouvons dire maintenant avec 100 % de certitude que le président est un raciste qui ne partage pas les valeurs inscrites dans notre Constitution. ». La républicaine Mia Love, d’ascendance haïtienne, n’a pas mâché ses mots non plus. Elle a jugé de « désobligeants » et « clivants » les propos et demande même des excuses de la part du Président Trump.

Du côté de la Maison Blanche aucun démenti au lendemain des propos du Président Donald Trump. l’administration américaine n’a pas nié que le président américain a tenu ces propos. Dans un communiqué d’un porte parole, les mots ne sont pas condamnés :  « Certaines personnalités politiques à Washington choisissent de se battre pour des pays étrangers, mais le président Trump se battra toujours pour le peuple américain », a souligné ce  porte-parole.