La fin de la dynastie castriste à Cuba

Par • Mis à jour le 19/04/2018 - 10:25

C’est une page qui se tourne à Cuba. Après avoir passé 60 ans à la tête du pays, la famille Castro cède les rennes du pouvoir. Le premier vice-président Miguel Diaz-Canel, va diriger le pays pour un mandat de 5 ans renouvelable une fois.

    La fin de la dynastie castriste à Cuba

La nomination de Miguel Diaz-Canel a été approuvée ce jeudi matin par 603 des 604 membres de l'Assemblée nationale, d’après le portail internet officiel Cubadebate.

Pour beaucoup, Miguel Diaz Canel, représente l’homme du consensus. Formé au pouvoir dans l'ombre du président sortant, Raul Castro depuis 2013, cet ingénieur en électronique de 57 ans est né à Sant Calar. Il a été premier secrétaire du Parti communiste dans sa province où il s’est illustré pour son efficacité à diriger et ses prises de position prônant une certaine ouverture. Le protégé de Raul Castro s’est notamment opposé à l'orthodoxie du PC en soutenant un centre culturel favorable à la communauté LGBT.

Par la suite, il est devenu le tout premier vice-président de l'histoire cubaine. Miguel Diaz Canel est le premier civil, n'ayant pas connu la révolution, à arriver au pouvoir après les frères Castro. Un élu connu pour assister aux réunions officielles toujours muni de sa tablette numérique. Il insiste d’ailleurs sur l’importance d’une plus grande liberté pour les médias locaux et un meilleur accès au numérique pour les cubains.

Néanmoins, la population cubaine a peu d’illusions sur la politique qui sera engagée par le nouveau président. En trois décennies, Miguel Diaz Canel a su gagner ses galons auprès des Castro en restant fidèle à la ligne du parti et pour certains observateurs, il ne serait qu’une marionnette aux mains du clan Castro.

Si cette élection marque officiellement la fin d’une dynastie, pour bon nombre de cubains, le changement lui ne semble pas encore à l’ordre du jour à Cuba.