L'aide internationale arrive en Haïti

Par 12/10/2016 - 23:43 • Mis à jour le 12/10/2016 - 23:43

Une semaine après le passage de l'Ouragan Matthew en Haïti, l'aide internationale s'organise. La situation sur place est extrêmement difficile. Selon l'Organisation des nations unies (ONU), plus d'un million quatre cent mille personnes ont besoin d'une aide humanitaire urgente.

     L'aide internationale arrive en Haïti
Des maisons détruites et des arbres brisés, des paysages apocalyptiques dans le Sud d'Haïti. Certaines zones du pays livrées à elles-mêmes. C'est ce qu'il reste après la passage de la tempête Matthew.

Selon les sources gouvernementales, Matthew a fait au moins 573 morts et plus de 175 000 sinistrés. La plupart se retrouvent dans des refuges temporaires.

Les organisations non gouvernementales dressent un bilan plus dramatiques. D'après elles, Matthew aurait fait en réalité un millier de morts.

L'aide internationale afflue

Soixante agents de la sécurité civile française sont actuellement déployés dans ce pays le plus pauvre de la Caraïbe. Plus de 300 marins américains sont également présents. Un convoi de 500 véhicules en provenance de République Dominicaine a aussi franchi la frontière ce mercredi 12 octobre 2016.

Ce qui devrait permettre la distribution de produits de première nécessité. Des vivres, des produits hygiéniques et des pastilles de clore pour rendre l'eau potable.

Le cholera, un risque majeur

Le cholera représente un risque majeur en Haïti, à cause des animaux morts dans les cours d'eau. Près de 150 suspects ont ainsi été recensés depuis une semaine dans le département de Grande Anse.

L'Organisation mondiale de la santé a donc prévu d'envoyer un million de doses de vaccins contre cette maladie. Le but : tenter de stopper la recrudescence de cas constatés depuis le passage de Matthew.

Le fiasco post-séisme de 2010

Jocelerme Privert, président provisoire prévient que la période d'urgence humanitaire ne devra pas s'éterniser sinon le pays risque de connaître un exode rural massif, rapporte le site rfi.fr.

Il souhaite la mise en place de programmes d'aide sur le long terme. Vraisemblablement, le fiasco post-séisme de 2010, où seule une partie de l'aide avait bénéficié aux victimes, est encore dans les esprits des autorités haïtiennes.