Les narcotrafiquants du Venezuela inquiètent les autorités

Par • Mis à jour le 29/04/2018 - 13:04

Les saisies de drogue se multiplient depuis quelques années dans la zone Antilles. Comme ce fut par exemple le cas, sur le port de Jarry la semaine dernière. Mais on constate l’émergence d’un nouveau phénomène. L’entrée en course, depuis peu des trafiquants Vénézuéliens. En effet, la crise qui touche leur pays pousse de plus en plus, à choisir l’illégalité, avec des méthodes violentes s’en inquiètent les autorités.

    Les narcotrafiquants du Venezuela inquiètent les autorités

Quatre tonnes de cannabis en France, neuf tonnes de cocaïne en Espagne. Les saisies record de stupéfiants se multiplient ces dernières semaines. Mais la problématique ne concerne pas que la métropole : aux Antilles françaises, les services antidrogues doivent faire face au rôle grandissant des trafiquants vénézuéliens, nouveaux arrivés, crise économique chez eux oblige. Il y a quelques jours, au large de la Martinique, l'occupant d'un bateau repéré par la Marine nationale a par exemple jeté à la mer 80 kg de cocaïne. Comme souvent ces derniers temps, il s'agissait d'un Vénézuélien.

De moins en moins d'intermédiaires

Le pays de Nicolas Maduro, en proie à une importante crise économique, est devenu un point de passage récurrent de la drogue produite en Amérique du Sud. Mais une autre tendance s'installe, et alarme les spécialistes : ces criminels n'hésitent plus à poser le pied dans les Antilles françaises. Avant, on avait affaire à des intermédiaires des îles voisines comme par exemple la Dominique ou Sainte-Lucie. Là, on a de plus en plus de Vénézuéliens, a souligné le commissaire chargé de la lutte contre la drogue. 

Des méthodes expéditives et violentes

Ces organisations criminelles viennent parfois pour négocier jusque sur le sol français, a-t-il ajouté avant de déclarer que c'est assez inquiétant car ce sont des gens qui ont des pratiques assez expéditives et assez violentes. Ce ne serait sans doute pas une bonne nouvelle pour la sécurité publique de nos territoires.