Nuit chaude à Roseau

Par 08/02/2017 - 23:06 • Mis à jour le 08/02/2017 - 23:06

(AUDIO) - Plusieurs entreprises du quartier des affaires de Roseau, capitale de la Dominique, ont été vandalisées suite aux émeutes de la nuit de mardi 7 à mercredi 8 février 2017. Des violences fermement condamnées par le premier ministre Roosevelt Skerrit.

    Nuit chaude à Roseau

Les habitants de la capitale dominiquaise se sont réveillés avec la vision d'une ville méconnaissable. C'est manifestement le quartier des affaires qui était visé par les vandales.

Ces violences ont fait suite à une manifestation organisée par le parti d'opposition The United Workers Party (UWP) à Roseau.

UWP voulait exprimer, dans la rue, son opposition à la politique actuellement menée par le gouvernement. Son objectif clairement affirmé, c'est la démission du premier ministre Roosevelt Skerrit et de son cabinet.

Face à la violence des manifestants, la police a dû faire usage de grenades lacrymogènes. Alors que certains accès de la ville avaient été bloqués par les émeutiers.

Interrogé sur RCI en fin de matinée, le directeur adjoint de la police de la Dominique Télem Jean Baptiste a assuré que la situation était désormais sous contrôle.

Roosevelt Skeritt a rendu visite, ce mercredi, aux entreprises du quartier des affaires victimes de ce carnage. Selon lui, la responsabilité des violences de la nuit incombe à UWP. Il a rejeté toutes idées de démission et à fermement condamné l'opposition pour ces actes de vandalisme.



Un peu plus tard dans la journée, le groupement des entreprises privées du pays a fustigé les événements de cette nuit d'émeutes.