Pénurie d’hosties au Venezuela pour les fêtes de Pâques

Par • Mis à jour le 02/04/2018 - 10:35

La crise économique qui touche le Venezuela a eu des conséquences sur les fêtes de Pâques. Le pays à forte majorité catholique a connu une pénurie d’hosties. Les églises ont reçu le soutien du pays voisin, la Colombie.

    Pénurie d’hosties au Venezuela pour les fêtes de Pâques

Depuis la mort du leader charismatique Hugo Chavez, le Venezuela est en proie à une grave crise économique. La baisse du cours du pétrole a plongé le pays dans la faillite. Le Venezuela dont l’économie était principalement basée sur cette denrée, s’est lentement enfoncé dans la crise. La victoire de l’opposition aux législatives a également plongé l’état dirigé par Nicolas Maduro, dans la crise politique.

En proie à une forte inflation, le pays est frappé par des pénuries de toutes sortes. Les vénézuéliens manquent de tout. Les hôpitaux manquent de médicaments et de matériel pour la bonne prise en charge des patients. Les produits de première nécessité sont rationnés à l’instar de la farine nécessaire à la fabrication des hosties.

Face à une telle situation, certains dans le pays voisin, la Colombie, n’ont pu rester insensibles en ces fêtes de Pâques. Dans un communiqué le diocèse de Cucuta, la plus grande ville colombienne à la frontière du Venezuela, explique "Qu'il est important de répondre aux nécessités qui accablent la foi en ces temps de crise". Ce ne sont pas moins de 250 000 hosties qui ont été remises par l'évêque de Cucuta, Mgr Victor Manuel Ochoa, aux ecclésiastiques vénézuéliens sur le pont Simon Bolivar qui relie les deux pays, "afin que soit célébrée la sainte messe".

Outre la pénurie généralisée, le Venezuela fait face à une hyper-inflation, attendue à 13 000% en 2018. Des centaines de milliers de Vénézuéliens ont déjà fui le pays, dont 500 000 en Colombie, ce dernier chiffre étant appelé à doubler d'ici la fin de l'année, selon les autorités.