Un projet de Constitution pour Cuba

Par 26/12/2018 - 11:50 • Mis à jour le 26/12/2018 - 11:50

Cuba est en train de tourner la page du Communisme. Le 22 décembre, le Parlement cubain a adopté une nouvelle Constitution, plus ouverte à l’économie de marché. Une constitution qui sera soumise à Referendum le 24 février prochain.

    Un projet de Constitution pour Cuba

Le Parlement cubain a adopté à l'unanimité samedi le projet de nouvelle Constitution du pays, qui reconnaît le marché sans renoncer à l'objectif d'une société communiste. Il sera soumis à référendum le 24 février. Le texte est arrivé au Parlement dans une version largement modifiée, après trois mois de débats populaires auxquels ont participé près de 9 millions de Cubains. Dans un pays pourtant habitué à l'unanimité politique depuis un demi-siècle, ont surgi plus de 700 mille propositions de modifications, rajouts ou suppressions d'articles. Les autorités socialistes, qui ont vanté cet exercice de démocratie, ont donc dû corriger leur copie: la commission a rectifié 60% du texte.

Une Constitution qui reconnait le marché et la propriété privée

Lors de la présentation du texte initial, un élément, très symbolique, avait été largement commenté, à Cuba comme à l'étranger: la suppression de la nécessité de construire une "société communiste", comme stipulé dans la Constitution actuelle de 1976. Par prudence, le nouveau texte rétablit la référence. Si Cuba ne renonce pas au communisme, son économie est de plus en plus mixte, et près de 600 mille Cubains travaillent dans le privé, soit 13% des salariés. La nouvelle Constitution vise donc aussi à reconnaître cet état de fait, en admettant le marché, la propriété privée et l'investissement étranger. Mais un principe reste souverain: l'Etat socialiste garde "les rênes de l'économie. En revanche sur la question de la gouvernance, autoriser plusieurs partis ou l'élection directe du président n'ont jamais été prévus dans la nouvelle Constitution.