27 mai 1848 /28 mai 1802 : une confusion mémorielle à déplorer

Par 28/05/2019 - 17:45 • Mis à jour le 28/05/2019 - 17:45

L'abolition de l'esclavage, c'était le 27 mai 1848, célébrée lundi. En ce 28 mai, la Guadeloupe a commémoré le jour où Louis Delgrès et ses compagnons d'armes ont choisi la mort plutôt de se rendre aux troupes de Richepance, venues rétablir l'esclavage en 1802. 46 ans d'écart. Et pourtant, trop souvent, les dates sont mélangées. Un historien réputé déplore la confusion mémorielle.

    27 mai 1848 /28 mai 1802 : une confusion mémorielle à déplorer

René Bélénus est un historien spécialiste des abolitions. Il a écrit deux ouvrages directement en lien avec ces éléments fondateurs de notre histoire et est une référence en la matière. Début mai 2019, il était d'ailleurs l'invité de Perrine Kervran, sur France Culture dans La Série Documentaire sur le sujet du long processus d'abolition dans les Antilles Françaises. Interrogé ce matin sur nos ondes, il a regretté le fait que le 27 mai 1848 soit peu mis en avant y compris par les médias et éclipsé par la figure de Louis Delgrès, forgée par le 28 mai 1802. Or, ces deux dates n'ont rien à voir l'une avec l'autre. En 1802, Louis Delgrès et 300 compagnons se suicident à l'explosif dans leur refuge de l'Habitation Danglemont à Matouba préférant "Vivre libre ou mourir". S'en suit, le rétablissement de l'esclavage par Richepance envoyé par Napoléon. 46 ans plus tard, le 27 mai 1802, le deuxième décrêt d'abolition de l'esclavage en France a été signé par le Gouvernement Provisoire de la Deuxième République sous l'impulsion de Victor Schoelcher. 

Pourtant, de nos jours, les deux dates sont régulièrement associées. La date du 27 mai est presque éclipsée par celle du 28 mai. 

René Bénélus le déplore, il est interrogé par Stéphanie Sérac