Discours du Gouverneur Félix Eboué : "Nous devons pérenniser, travailler, décrypter ces déclarations"

Par • Mis à jour le 01/07/2015 - 17:01

En 1937, Félix Éboué prononce un discours qui restera dans les mémoires au lycée Carnot de Pointe-à-Pitre. Il s’intitule "Jouer le jeu". Selon Flavien Ferrant, le président du comité guadeloupéen du souvenir du gouverneur ce discours s’adresserait encore à la jeunesse guadeloupéenne.

    Discours du Gouverneur Félix Eboué : "Nous devons pérenniser, travailler, décrypter ces déclarations"
(VIDEO)

"Jouer le jeu, c'est être désintéressé…. Jouer le jeu, c'est piétiner les préjugés, tous les préjugés et apprendre à baser l'échelle des valeurs sur les critères de l'esprit….. Jouer le jeu, c'est mériter notre libération et signifier la sainteté, la pureté de notre esprit..." . Ces mots sont extraits du discours du Gouverneur Félix Eboué, prononcé le 1er juillet 1937 au Lycée Carnot de Pointe-à-Pitre à l'occasion de la remise des prix.

Un discours pour la jeunesse guadeloupéenne et d’outremer. Prononcé il y a 78 ans, il appelle les jeunes guadeloupéens à se dépasser, à foisonner d’humanisme." Le gouverneur général Eboué a pris en main la jeunesse guadeloupéenne. Après l’abolition de l’esclavage et le départ d’une nouvelle ère, il a surtout eu peur que la jeunesse guadeloupéenne prenne un mauvais chemin", précisera Flavien Ferrant le président du comité guadeloupéen du souvenir du gouverneur Félix Eboué ce mercredi 1er juillet sur RCI Guadeloupe.

Flavien Ferrant va plus loin en rappelant le contexte dans le lequel ce discours du 1er juillet a été déclaré. "Nous devons pérenniser, travailler, décrypter ces déclarations. Félix Eboué était gouverneur, il avait l’obligation de réserve. Il a dû parler avec des paraboles, des sous-entendus pour faire passer le message". Selon le président du comité du souvenir du gouverneur Eboué, ce discours du 1er juillet 1937 aurait encore aujourd’hui toute sa place face aux difficultés de la société guadeloupéenne.