Hommage à Henry Sidambarom à Petit-Canal

Par 05/07/2020 - 22:47
01/01/2020 - 00:00

Ce dimanche marquait le 157ème anniversaire de la naissance d'Henry Sidambaram. Un humaniste engagé qui a lutté tout au long de sa vie pour que les Guadeloupéens d'origine indienne obtiennent des droits civiques. L'année 2020 a été décrétée année mémorielle en son honneur par la région. Ce dimanche, une manifestation en hommage à Henry Sidambarom se tenait à Petit-Canal en partenariat avec la collectivité régionale, la ville de Petit-Canal et l'association Padma.

    Hommage à Henry Sidambarom à Petit-Canal

Il y a 157 ans, un homme naissait à Capesterre Belle Eau. Né le 5 juillet 1863, fils d'engagé indien, Henry Sidambarom allait faire de sa vie un combat au long cours pour plus d'équité dans la société guadeloupéenne. L'année 2020 a été décrétée année mémorielle en son honneur par la région. Ce dimanche, une manifestation en hommage à Henri Sidambarom se tenait à Petit-Canal en partenariat avec la collectivité régionale, la ville de Petit-Canal et l'association Padma.

Henry Sidambarom était un humaniste qui à travers son engagement à oeuvrer pour une reconnaissance des droits civiques des Guadeloupéens d'origine indienne. 

Très tôt conscient de la situation précaire dans laquelle se trouvaient les engagés indiens en Guadeloupe, il lutte pour que ces derniers obtiennent  la nationalité française, le droit de vote et celui d’effectuer le service militaire.

En février 1904, au tribunal de Capesterre s’ouvre alors le procès politique. Après de longues années de procédure, les travailleurs indiens sont enfin reconnus comme citoyens français à part entière et bénéficient de droits civiques.

 Henry Sidambarom a eu pour projet d’acheter l’usine Marquisat à Capesterre-Belle-Eau alors en vente suite à une faillite. Il voulait à travers cette action permettre aux Guadeloupéens afro-descendants et d'origine indienne d'obtenir de meilleures conditions de travail. Mais ce projet n’a pu aboutir : Henri Sidambarom a en effet rencontrer une vive opposition. Nombreux à l'époque, ne pouvaient concevoir qu'un homme de couleur puisse diriger une usine.

La lutte d'Henry Sidambarom semble encore d'actualité au vu des récentes polémiques autour des Guadeloupéens d'origine indienne qui ont pu agité l'opinion publique ces dernières semaines notamment suite au vote de la député européenne RN, Maxette Pirbakas-Grisoni contre la reconnaissance de l'esclavage comme crime contre l'humanité. 

Plusieurs associations se sont exprimées sur leur volonté d'oeuvrer pour le vivre-ensemble en Guadeloupe.

En déclarant l’année 2020 "Année Sidambarom", la collectivité régionale entend célébrer le parcours d'un homme qui au-delà de ses origines était avant tout Guadeloupéens.

Dans un communiqué, la collectivité a rappelé que " cette Guadeloupe que l’histoire somme de faire peuple autour de ses composantes, fruit d’une histoire de violence, et de domination mais fruit aussi d’une histoire de résistance, de partage et de fraternité".

Les précisions de Fred Négrit, enseignant, écrivain et président du Conseil Guadeloupéen pour la Promotion des Langues Indiennes :

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.