Le Mémorial ACTe bien plus qu’un musée

Par • Mis à jour le 11/08/2015 - 16:09

Un mois après l’ouverture officielle du Mémorial ACTe, le musée souhaite mettre en avant la diversité culturelle et sociale de la Guadeloupe.

    Le Mémorial ACTe bien plus qu’un musée
Le Mémorial ACTe (MACTe) multiplie les programmes culturels un mois après son ouverture officielle. Samedi 8 août, la structure recevait le mouvement culturel Mas Ka Klé pour un concert unique. Une démarche symbolique.

"A partir du mois de septembre nous allons densifier notre programmation en ce qui concerne les spectacles vivants. Donc, la musique, la danse, le théâtre et des expositions temporaires seront conviés. Tout cela est en train d’être mis en place", a indiqué Jacques Martial, directeur du Mémorial ACTe, lundi, sur les ondes de RCI Guadeloupe.

Le Mémorial ACTe est bien plus qu’un musée. Selon son directeur, la structure se doit d’accueillir la diversité culturelle et sociale de la Guadeloupe."Toutes les autres activités sur le créole, la communauté (…) doivent être présentes également dans nos manifestations, dans le cadre des expositions temporaires", a précisé Jacques Martial.

Lundi, sur l'antenne de RCI Guadeloupe, Jacques Martial a également abordé la question du coût d'entrée du musée. Le tarif de 15 euros serait justifié. "Ce que l’on voit à l’intérieur du Mémorial Acte a de la valeur. Le tarif de 15 euros qui est demandé permet de payer la valeur de ce travail, du travail qui a prévalu à la réalisation du Mémorial ACTe et du travail des gens qui sont là".

Le directeur du MACTe a aussi rappelé les différentes déclinaisons du prix d'entrée. Des tarifs adaptés qui s’adresseraient aux plus jeunes, aux familles de cinq enfants et qui seraient tablés sur les minimas sociaux. Et pour ceux qui paient plein pot, selon Jacques Martial, au vu des prestations fournies, cela vaut les 15 euros.