Mission Patrimoine 2021 : deux sites retenus en Guadeloupe

Par Olivia Losbar 05/04/2021 - 15:10
01/01/2020 - 00:00
Guadeloupe

La liste des 18 «sites emblématiques» retenus pour la quatrième édition de la Mission Patrimoine a été dévoilée ce lundi matin. L'objectif de cette opération, menée par l'animateur Stéphane Bern avec le ministère de la Culture, est de sauvegarder le patrimoine en péril à travers toute la France. Deux sites ont été retenus en Guadeloupe.

    Mission Patrimoine 2021 : deux sites retenus en Guadeloupe

Deux sites de Guadeloupe ont été retenus pour la Mission Bern 2021 : la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Pointe-à-Pitre et le moulin à vent de la sucrerie Roussel-Trianon à Marie-Galante.

Construite en 1807, la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul a du être reconstruite en 1867 après avoir été victime du tremblement de terre de 1843. La structure d'origine en bois, a été remplacée par une en métal réalisée dans les ateliers Eiffel. Une résistance qui lui a permis d'affronter de nombreux ouragans et tremblements de terre à travers le temps. La façade néo-classique du plus grand édifice religieux de Pointe-à-Pitre a été dessinée par l’architecte Petit. L'intérieur n'a rien à envier à cette façade avec une impressionnante hauteur de nef, des colonnes aux chapiteaux néo-gothiques et un maître autel en marbre de Carrare réalisé au XIXe siècle par les ateliers de maître Vincent Bonomi est classé au titre des monuments historiques.  L’édifice souffre de problèmes structurels généralisés et doit faire l'objet de travaux de restauration générale à l'extérieur et à l'intérieur. Plusieurs tranches de travaux sont prévus. La Mission Bern concerne la seconde tranche.

Construite sur l'emplacement de l’habitation sucrière Trianon, la sucrerie Roussel-Trianon est fondée à la fin du XVIIIe siècle sous l'impulsion de son dernier propriétaire, Paul Botreau Roussel. Le site, prospère entame une véritable révolution en remplaçant son moulin à bêtes par un moulin à vent dès 1800. Une volonté de modernisation qui fait du site, vers 1860, le premier complexe sucrier aux Antilles à être équipé d’appareils à triple effet Derosne et Cail pour les opérations de cuite. Néanmoins, le déclin de l'industrie sucrière sonnera aussi celui de Roussel-Trianon fermé en 1874 au profit de l’usine de Grande-Anse. Le site en proie aux affres du climat et de la végétation, est très dégradé. Il doit faire l'objet d'une réhabilitation globale mais seule la restauration du moulin à vent est concernée par la Mission Bern.

Tags