Une antillaise à Londres

Par • Mis à jour le 08/09/2015 - 21:20

Elle y réside et y travaille depuis dix ans. A Londres, Vanessa Bolosier séduit avec une cuisine créole revisitée.

    Une antillaise à Londres
"Ca bouge vachement en Angleterre". Et pour cause Vanessa Bolosier est une vraie working girl. Il y a dix ans, ses études et sa carrière l’ont mené à Londres. Une ville où les opportunités se sont enchaînées."J’étais venue pour le carnaval de Nothing Hill. J’étais en transition dans mes études. Je ne savais pas trop ce que je voulais faire. Du coup, je me suis dit que je viendrai voir, explorer la ville. J’ai repris la fac, j’ai eu quelques opportunités professionnelles. Après la fac, j’ai commencé à travailler et puis je suis restée", indique la jeune chef d’entreprise présente au salon Speciality & Fine Food Fair qui s’est déroulé à Londres.

L’année 2013, marque une nouvelle ère. Vanessa Bolosier crée sa marque de confiseries, Coco Gourmand. L’idée est simple : mettre au goût du jour les produits de son enfance comme le Sik a koko. Sa version reprend la recette traditionnelle en coupant les copeaux de coco beaucoup plus finement qu’à l’accoutumer. Un succès. Le produit remporte une médaille au Great Taste Award, un concours anglais d’épicerie fine.

En mettant également en place des dîners clandestins afin de faire découvrir les saveurs de nos îles, la jeune entrepreneuse propose à ses clients une approche différente de la cuisine caribéenne."De façon générale cette cuisine est connue en Angleterre parce qu’il y a énormément de Jamaïquains. Donc, quand on montre aux Anglais un nouveau pan de la cuisine caribéenne, ils sont intrigués et intéressés", précise-t-elle.

L’expérience des dîners clandestins se révèlera enrichissante. Les recettes rédigées dans ce cadre ont fait l’objet d’un ouvrage qui décrit l’univers créole, aborde la culture antillaise et revient sur l’origine de nos recettes."Plus qu’un livre de cuisine, c’est un livre d’art de vivre créole".