Ça roule toujours pour le secteur automobile en Guadeloupe

Par • Mis à jour le 05/04/2018 - 17:27

Après une année 2017 encourageante, le secteur automobile garde la cap en Guadeloupe en 2018.

    Ça roule toujours pour le secteur automobile en Guadeloupe

La dynamique observée en 2017 semble se confirmer s’agissant des ventes de véhicules neufs en Guadeloupe. Fin mars 2018, les professionnels du secteur étaient tout simplement sur les mêmes bases que l'année précédente, avec 3 957 véhicules vendus contre 3 893 à la même période en 2017, soit une progression de près de 1,7%, sur le 1er trimestre. 

Avec une singularité de taille, à la lumière de ces chiffres, le marché est surtout porté depuis le début de l’année par les ventes de véhicules aux particuliers, en progression de 4,5%. En revanche, en 2017, le secteur était dopé par les ventes aux loueurs.

Les marques françaises paraissent à leur avantage. Profitant du succès de sa gamme de SUV, mais aussi de ses petites citadines, Peugeot affiche la plus forte progression : + 11%.  Suivent ensuite, dans une moindre mesure, Citroën, DS également - porté par l’ouverture de sa concession dédiée et le lancement de la DS7 Crossback. Belle progression constatée enfin pour Renault, Opel et Hyundai, dans un contexte particulièrement concurrentiel, avec un coût du crédit aux particuliers de nature à garantir à ce secteur des conditions d’évolutions favorables durant cet exercice.

Effets de rattrapage dans les autres DOM

Si le marché guadeloupéen des ventes de véhicules neufs confirme ses bonnes performances de 2017, son évolution en pourcentage sur le 1er trimestre 2018 (+1,64%) est néanmoins inférieure à celle des autres départements d’outre-mer, à l’exception de Mayotte. 

Il n'en est pas de même en volume. En l’espèce, il n’y a que la Réunion qui fasse mieux, avec près de 7 800 véhicules vendus depuis le début de l’année (+5%). Chiffre comparable toutefois ramené à nos populations respectives.

En Guyane, les ventes ont progressé de 39% depuis le 1er janvier comparé au 1ertrimestre 2017.

En Martinique, elles ont progressé de 6% avec un peu plus de 3500 véhicules vendus, dans un marché porté par les ventes aux loueurs, contrairement à la tendance qui se dégage en Guadeloupe, où les ventes aux particuliers ont pris le pas sur ce 1er trimestre.

Enfin, à Mayotte, les ventes sont en baisse de 12%. Cette chute trouve son explication dans le contexte social de ces dernières semaines, avec un impact évident sur l’activité.

Globalement, en compilant toutes ces données, à l’échelle des départements d’outre-mer, le marché automobile affiche des ventes en hausse de près de 7% sur ce 1er trimestre, avec un total de plus de 17.000 véhicules vendus au 31 mars 2018.