Eau et assainissement : les chiffres clés dévoilés

Par 02/12/2020 - 13:09
01/01/2020 - 00:00

Focus ce matin sur les chiffres clés de l'eau et de l'assainissement en Guadeloupe. Des données recensées dans un rapport, publié chaque année.

    Eau et assainissement : les chiffres clés dévoilés

L'objectif de ce rapport est de donner à ceux et celles qui le consultent, des informations sur la ressource en eau et son utilisation en Guadeloupe. Organisation, gestion, tarification ou encore, performance globale des services d’eau et d’assainissement sont recensés dans ce document consultable en ligne.

En Guadeloupe, depuis 2016, 5 autorités organisatrices assurent la compétence eau et assainissement sur l’ensemble de la Guadeloupe : un syndicat intercommunal, le Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe et 4 EPCI à fiscalité propre. Les récents transferts de compétences induisent en ce moment même des réorganisations plus ou moins complexes qui visent à assurer la continuité du service public avec en ligne de mire, la mise en place à horizon 2021 d'une structure unique de gestion de l'eau en Guadeloupe.

Selon le rapport, en 2018, près de 78 millions de mètres cubes d'eau potable ont été mis en distribution sur l'ensemble de la Guadeloupe. Sur ce volume total, seulement 39 % de l'eau a été consommée par la population, ce qui signifie que les 61 % restant ont été perdus ! Selon les éléments indiqués, plusieurs facteurs peuvent expliquer cette différence entre le volume mis en distribution et le volume réellement consommé : l’existence de nombreuses fuites sur les réseaux de distribution d’eau potable, la vétusté de certains compteurs qui sous-estiment les volumes ou ne les comptent plus ou encore, l'existence de piquages clandestins sur le réseau.

Eau et assainissement en Guadeloupe : peut mieux faire 

Selon le rapport dévoilé par les acteurs du secteur et de l'Etat, le service public de l'eau potable en Guadeloupe est en situation de crise, avec une multiplication des tours d'eau et des coupures. Conséquence d'une accumulation de difficultés. Par exemple, on découvre que le réseau de distribution en Guadeloupe est vétuste et mal entretenu avec des pertes d'eau qui atteignent 60 % à cause des fuites.

Une campagne de recherche de fuites a été lancée début 2020. Elle a permis la recherche et la réparation de fuites sur tout le territoire. Une action pilotée désormais par la Préfecture de la Guadeloupe qui ne lésine pas de son côté. Selon les chiffres avancés par l'Etat, à ce jour, plus de 1 675 km de linéaire de réseau ont été inspectés, 4 140 fuites ont été détectées et 3 379 fuites ont été réparées.

De son côté, la Région Guadeloupe apporte également sa contribution avec sa participation à la rénovation de plus de 50 km de réseau en cours sur toute la Guadeloupe dont notamment 14 chantiers en maîtrise d'ouvrage Région Guadeloupe.

Côté assainissement, il existe chez nous deux types d'assainissement : collectif ou non collectif. En moyenne, plus de 4 guadeloupéens sur 10 vivent au sein d'une zone raccordée à un système d'assainissement collectif. Il existe chez nous une bonne dizaine de stations de traitement des eaux usées. Pour l'année 2018, 67 % des stations de traitement n'étaient pas conformes. Selon le rapport, cette situation très dégradée est due, selon les cas, à des ouvrages de traitement hors service, à une exploitation défaillante, à des incidents ponctuels ou à la vétusté de certains ouvrages.

Les réseaux de collecte les plus anciens de Guadeloupe sont, dans leur grande majorité en mauvais état. Les eaux usées qui arrivent aux stations de traitement sont alors fortement diluées, ce qui engendre des problèmes pour le traitement. Vous l'aurez compris, pour que la situation de l'eau et de l'assainissement en Guadeloupe retrouve des couleurs, il va falloir redoubler d'efforts.

Le rapport est disponible via le lien suivant : http://www.guadeloupe.gouv.fr/content/download/21936/135803/file/chiffres%20cles%202020.pdf

Tags