Habitat insalubre : 30 millions d'euros injectés sur 3 ans

Par • Mis à jour le 28/12/2018 - 12:53

La Région annonce de nouvelles aides pour les personnes éligibles qui ont besoin de rénover leur habitat en état d’insalubrité. Cela devrait aussi, espère la Région, booster le secteur en crise du BTP, notamment celui de l’artisanat.

    Habitat insalubre : 30 millions d'euros injectés sur 3 ans

La rénovation de l’habitat insalubre répond à une problématique chiffrée par l’INSEE qui indique qu’ « en Guadeloupe, la part des résidences principales comptant des défauts est supérieure de 19 points à la moyenne nationale ». La Région a annoncé jeudi soir à l’espace régional du Raizet, qu’elle allait débloquer 10 millions d’euros par an pendant trois ans pour pouvoir payer, via des subventions, des travaux chez les plus démunis. Cela existait déjà mais à moindre échelle, et avec plus de services proposés aujourd’hui.

 

Ces aides gonflées de « plusieurs millions » selon la Région devraient aussi, espèrent les élus, booster le secteur en crise du BTP, notamment celui de l’artisanat. Il faut maintenant que les artisans répondent à l’appel à candidature afin de figurer parmi les professionnels retenus par la Région pour effectuer les travaux. Ceux qui auront obtenu l’agrément figureront sur une liste proposée directement aux particuliers, qui choisiront eux-mêmes leur maître d’œuvre.

 

Comment procéder ?

Les défauts souvent constatés concernent les problèmes d’étanchéité, des murs ou du toit, une plomberie défaillante occasionnant des fuites d’eau et infiltrations ou inondations, des soucis électriques ou le manque d’équipements pour la cuisine ou l’hygiène.

Le particulier qui souffre dans son habitat s’adresse tout d’abord à la Région qui va pouvoir prendre en charge des travaux urgents. « La subvention va jusqu’à 20 000 euros pour la Guadeloupe et 24 000 euros pour les îles du Nord et les personnes à mobilité réduite », explique Sylvie Dagonia présidente de la commission habitat à la Région. « 400 à 450 dossiers par an » pourront être traités, souligne encore la Région. Les personnes intéressées par la subvention doivent se rapprocher du service « habitat » de la Région.

Un « contrôleur déterminera les montants des travaux » puis « ces dossiers passeront en commission » et la personne dont le dossier sera retenu se verra remettre « la liste des artisans » ayant obtenu l’agrément de la Région.

Pour obtenir cet agrément, la démarche s’annonce maintenant plus simple selon Simon Vainqueur Christophe, président de la chambre des métiers et de l’artisanat : « avant il fallait répondre à des appels d’offre mais maintenant c’est un appel à candidature, c’est très important car les petits artisans qui avaient toujours été laissés de côté, avec des coopératives, des groupements d’artisans, ils  peuvent répondre à ces marchés-là.»

 

Les maîtres d’œuvre seront payés à hauteur de 6% de la subvention attribuée, soit au maximum 1440 euros. Mais pour être de la partie dès 2019 il ne faut pas traîner : le dossier de candidature pour obtenir l’agrément est à remplir avant le 30 janvier prochain.

 

Les artisans peuvent s’adresser à la chambre des métiers et consulter la procédure d’agrément en ligne sur la plateforme www.eguadeloupe.com.

 

La procédure d’instruction :

  • Les travaux ne concernent que l’habitation principale. Après les travaux, le propriétaire s’engage à y habiter pendant 6 ans au moins (sous peine de remboursement de l’aide publique)
  • Les travaux ne doivent pas avoir déjà commencé au moment du dépôt de la demande
  • La durée des travaux est contractualisée