Irma et Maria pèsent sur l’activité en Guadeloupe

Par • Mis à jour le 22/01/2018 - 10:53

Selon la dernière note de l’IEDOM sur la conjoncture économique en Guadeloupe, la plupart des indicateurs sont à la baisse au 3ème trimestre 2017. La faute, en partie, aux ouragans du mois de septembre.

    Irma et Maria pèsent sur l’activité en Guadeloupe

Selon l’étude menée par l’IEDOM pour le 3ème trimestre 2017, plus de la moitié des chefs d’entreprises interrogés (51.5%) ont fait part d’une baisse d’activité qui a ensuite pesée sur leur trésorerie. Ces difficultés sont directement dues au passage d’Irma et Maria. En plus des dégâts matériels, certaines entreprises ont dû faire face à plusieurs jours de fermeture. Quant à la reprise, elle s’est faite au ralenti à cause des problèmes de réseau téléphonique, ou d’approvisionnement en eau ou en électricité. Du coup, seuls certains commerces, de manière générale, semblent avoir tiré bénéfice de ces événements météorologiques avec le phénomène de constitution de réserves à l’approche des ouragans. Le tourisme, lui, a su rester stable grâce à l’arrivée de nouveaux touristes qui se sont détournés des îles dévastées.

Le secteur primaire à beaucoup souffert, notamment au niveau des plantations agricoles

 Conséquence, au 3ème trimestre 2017, les exportations de produits agricoles, sylvicole, de la pêche et de l’aquaculture ont baissé de 12 points et demi. Les difficultés du BTP persistent également avec une chute des ventes de ciment et des effectifs. L’IEDOM assure cependant que l’année 2018 sera meilleure, notamment grâce à l’augmentation de 28% du nombre de permis de construire délivrés.

Vers une reprise en 2018 ?

Au 3ème trimestre 2017, les prix sont restés stables en Guadeloupe (-0.2%). Ce sont les prix de l’énergie qui enregistre la plus forte baisse (moins 2,4% sur les trois mois), au contraire de l’alimentation qui coûte plus chère de 0,9% en moyenne. C’est vrai notamment pour les légumes dont les prix ont grimper après Irma et Maria. Dans ce contexte, l’IEDOM indique que la consommation et l’investissement privé ont reculé, tout comme les échanges extérieurs.

Chômage en hausse

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A est, en revanche, en augmentation de 0.9% au 3ème trimestre 2017. Mais l’IEDOM trouve tout de même de l’optimisme avec l’analyse des chiffres sur un an.  La situation économique en 2017 est, en effet, globalement mieux orientée en Guadeloupe qu’en 2016, avec des indicateurs plus élevés. C’est particulièrement le cas pour la consommation des ménages où les importations de produits agroalimentaires ont progressé de plus de 7%, tout comme le nombre d’immatriculations de véhicule (+3.7%).