La Chambre régionale des comptes épingle la gestion de l'Office de l'Eau

Par • Mis à jour le 04/10/2018 - 07:27

Le 10 septembre dernier, la Chambre Régionale des comptes a remis son rapport d’observations définitives et ses réponses sur l’office de l’eau. Dans ce rapport , la CRC épingle la gestion menée par l’établissement public administratif rattaché au département. 

    La Chambre régionale des comptes épingle la gestion de l'Office de l'Eau

Le 10 septembre dernier, la Chambre Régionale des comptes a remis son rapport d’observations définitives et ses réponses sur l’office de l’eau.

Dans ce rapport , la CRC épingle la gestion menée par l’établissement public administratif rattaché au département. 

Pour la chambre, le rôle de l’office de l’eau est d’agir pour la préservation de la ressource en eau et des milieux aquatiques.

Cependant, selon eux, l’établissement n’a pas pris la dimension qui fait de lui un véritable initiateur des mesures de protection et de réforme de la gouvernance de l’eau sur le territoire Si les études menées sont conformes aux exigences de la directive cadre européenne, le suivi des masses d’eau n’est pas encore totalement satisfaisant, même si selon la CRC, il s’est amélioré récemment.

Une mauvaise utilisation des dépenses

Pour la chambre régionale des comptes, le rôle de l’office en tant que centre de ressources pour la diffusion d’informations et la formation des professionnels, n’est pas assuré de façon satisfaisante. Aucune formation n’a ainsi été dispensée de 2013 à 2016.

Les dépenses en actions d’information de l’établissement consistant essentiellement en parrainage de manifestations qui n’ont selon la CRC rien à voir avec l’eau et sa préservation.

Depuis 2014, l’office de l’eau s’est engagé dans la recherche de solutions à la crise de l’eau, participant à hauteur de 30% au plan d’urgence de 21 millions d’euros décidé par les collectivités et l Etat.

Néanmoins, il n’a pas à se substituer aux gestionnaires des équipements et des services d’eau et d’assainissement et encore moins selon la CRC, à soutenir la construction d’usines qui effectuent des prélèvements en milieux naturels.

 Un engagement qui reflète le dysfonctionnement systémique de la gestion de l’eau en Guadeloupe selon eux.

Par ailleurs, dans ce rapport, on note aussi un programme pluriannuel de l’office de l’eau dans lequel il y a une sous utilisation des crédits.

Ainsi, sur 42,8 millions d’euros collectés, seuls 9,9 ont été dépensés.

Au regard des projets engagés et du développement nécessaires de l’activité de l’office, Le rapport recommande donc une action résolue envers les débiteurs.

Une administration pas assez structurée

En outre, l’administration de l’office, avec 11 agents, est jugée légère et pas assez structurée pour être opérationnelle.

Le pilotage du service s’apparentant selon la chambre régionale des Comptes, à un service financier, annexe du conseil départemental.

Pour la chambre, l’office de l’eau doit prendre la mesure de ses compétences afin de prendre toute la place institutionnelle qu’elle est censé pour le bien des acteurs de la gestion de l’eau mais surtout des citoyens.

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.