L’antenne de la CCI IG de Basse-Terre va fermer

Par 22/11/2018 - 09:43 • Mis à jour le 22/11/2018 - 09:43

Un sort programmé depuis la disparition de la CCI de Basse-Terre et l'arrivée de la CCI IG, fusion entre celle de Pointe-à-Pitre et du chef-lieu.

    L’antenne de la CCI IG de Basse-Terre va fermer

Dans quelques semaines, lors de la prochaine Assemblée Générale de la CCI des Iles de Guadeloupe, prévue en décembre, on devrait assister à un enterrement de première classe pour l'antenne de Basse-Terre de la Chambre Consulaire. Un sort programmé depuis la disparition de la CCI de Basse-Terre et l'arrivée de la CCI IG, fusion entre celle de Pointe-à-Pitre et du chef-lieu.

L’antenne de Basse-Terre avait déjà perdu une vingtaine de ses salariés. Les sept salariés encore en poste devraient rejoindre les locaux de Pointe-à-Pitre. Des pertes qui ne sont pas uniquement humaines. Le patrimoine a lui aussi été amputé avec de nombreuses ventes, cessions et mises en locations.

Plusieurs infrastructures devraient subir le même sort à l’instar de l'hôtel St Georges à Saint-Claude, l’Institut Régional de Pêche et de Marine à Gourbeyre et le centre de broderie de Vieux-Fort. La CCI des Iles de Guadeloupe est à la recherche de nouvelles ressources financières pour compenser la baisse des dotations de l'Etat. La Chambre cherche par ailleurs à faire des économies.

Certaines voix s’élèvent, faisant remarquer que dans le même temps, le World Trade Center qui accumule chaque année, depuis sa mise en fonction, un déficit abyssal de plusieurs centaines de milliers d'euros, n'a jamais été menacé.

Le choix des dirigeants de la Chambre semble en effet pour certains, prioriser des intérêts économiques au détriment de l’équilibre du territoire.

A Basse-Terre, l’économie déjà très fragile risque d’être affectée par cette décision et ils sont nombreux au sein de la population à s’inquiéter de la décentralisation de nombreuses structures vers la zone pointoise.