L'avenir des crèches associatives en Guadeloupe en danger

Par • Mis à jour le 16/03/2018 - 17:23

Le GAPEG, le groupement des associations de la petite-enfance en Guadeloupe s’est mobilisé ce vendredi sur la Place de la Victoire à Pointe-à-Pitre pour dénoncer le manque de financement dans le budget de fonctionnement des structures collectives associatives. D’autres crèches associatives de Guadeloupe et quelques parents les ont rejoints.

    L'avenir des crèches associatives en Guadeloupe en danger

« Sauvons nos emplois ! La petite enfance en péril ! Quel avenir pour nos enfants ? ». C’est avec ces mots qu’ils ont scandés ce matin sur la place de la Victoire à Pointe-à-Pitre leur mécontentement. Les raisons ? Ils dénoncent les 34% manquants dans le budget de fonctionnement des structures collectives associatives. Un financement provenant généralement des collectivités locales (Région, Département ou Etat). Parmi les autres revendications, le GAPEG souhaite établir un calendrier des rencontres techniques avec les différents partenaires assurant des bilans d’évaluation pour la pérennité des structures. Il souhaite enfin faire reconnaître la mission de service d’utilité publique des crèches collectives associatives.

Le GAPEG prévoit de durcir le mouvement s’il n’y a pas d’avancés notables en faveur des crèches associatives.