Le transport reste le premier poste de consommation des Guadeloupéens

Par • Mis à jour le 11/12/2019 - 12:54

L'INSEE a dévoilé ce mercredi les premières données de son enquête sur le budget des familles. Avec 4 milliards de dépenses, notre consommation a augmenté de 6% par rapport à la dernière étude de 2011 et c'est toujours le transport qui occupe la plus grande part du budget chez nous.

    Le transport reste le premier poste de consommation des Guadeloupéens

Ces données statistiques ont été relevées en 2017 et livrent une tendance des priorités des Guadeloupéens en fonction de leurs revenus et comparativement à l'hexagone. Il n'y a pas de grande surprise dans cette étude, notamment sur les principaux postes de consommation des Guadeloupéens.

On peut toutefois noter que le niveau de dépense moyen est de 1900 euros chez nous par mois, contre 2300 de l'autre côté de l'atlantique. L'écart est toutefois moins important ramené en unité de consommation (en tenant compte de la taille des ménages), avec 1250 euros par unité dans l'archipel, contre 1500 en métropole.

C'est le transport qui arrive en tête sur le papillon avec 19,7% du total, devant l'alimentation, 15,8%, et le logement, 13,7%. Ces trois préoccupations occupent près de la moitié de notre budget. On retrouve les trois mêmes postes sur le podium dans l'hexagone, mais c'est le logement qui prend la première place devant les transports et l'alimentation.

C'est l'une des particularités des Antilles puisque le taux de propriétaire ou de personnes logées gratuitement est plus important qu'outre atlantique. À l'inverse, l'offre de transports est moindre et la grande majorité de la population a besoin d'un véhicule pour se déplacer. 

Des disparités importantes

Mais c'est dans le détail que se cachent souvent les chiffres les plus intéressants. L'INSEE a par exemple identifié trois profils de consommateurs, constatant que les personnes les moins aisées dépensent davantage pour se loger, plus d'un tiers du budget, les actifs avec emploi, eux, se tournent plus vers des choix de confort en consacrant 27% à la voiture, et les personnes âgées défavorisées ont pour priorité l'alimentation, qui représente 29% de leurs achats.

Au global, les dépenses des Guadeloupéens ont augmenté de 6% entre 2011 et 2017 pour atteindre 4 milliards d'euros, avec des habitudes qui tendent de plus en plus vers les standards nationaux.

Enfin, la moyenne cache toujours d'importantes disparités. Ainsi les 20% les plus aisées dépensent trois fois plus que les 20% les plus modestes et les priorités divergent. Avec un surplus d'argent, les plus pauvres privilégient la santé, l'alimentation ou encore le logement, là où les plus riches pensent épargne, vacances et loisirs. 

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.