L'igname "cousse-couche" revient !

Par • Mis à jour le 05/03/2018 - 18:13

L'igname "cousse-couche" a été expérimentée et plantée à l'exploitation de Bellevue Sainte-Rose sur la propriété Richard Arnolin. Le tubercule sera vendu 2.50€ le kilo.

    L'igname "cousse-couche" revient !

De son nom scientifique, « Dioscorea trifida », communément appelée la « cousse-couche », est une espèce d’igname américaine, cultivée par les amérindiens. Elle a été oubliée durant les années 60 en raison de sa fragilité extrême aux viroses. Grâce aux recherches agronomiques, aux suivis et expérimentations du CRB, le Centre de Ressources Biologiques Plantes Tropicales, hébergé à l’INRA Antilles Guyane, la variété est de nouveau exploitable et sera bientôt vendue aux exploitants agricoles. La mise en terre et le suivi de la culture de l’igname ont été assurés par la start-up CAVI, société gérée par Richard Arnolin.

 Première récolte ce lundi

C’est grâce à une collaboration soignée et minutieuse entre le CRB et la sart-up CAVI (Caraïbe Vitroplant) que l’igname « cousse-couche » pourra très probablement être à nouveau consommée. Des semences d’igname « cousse-couche » issus de vitroplants ont été plantées et cultivées sur une exploitation à Sainte-Rose. Ce lundi, la société CAVI, son équipe, des membres de l’INRA et de la chambre d’agriculture ont procédé à la récolte des premiers tubercules. La culture de cette seconde expérimentation a été effectuée sur la propriété du gérant de la société CAVI, l’exploitation de la maison Arnolin, section Bellevue à Sainte-Rose.

 

az

 

Enjeu économique

Développer, accroître et cultiver la « cousse-couche » ou encore « l’igname indienne » revêt un caractère stratégique pour la filière agricole et pourquoi pas agro-alimentaire. Il s’agit en effet de conserver et préserver les variétés végétales de manière sécurisée et pérenne, de rendre accessible et visible la variété aux agriculteurs et exploitants agricoles dans le but de commercialiser le produit. L’espèce est également disponible à des fins de recherche, pour rassembler et produire des informations utiles sur les caractéristiques des différentes variétés endémiques à notre territoire.

 

l

 

Résistance

Les recherches de l’INRA sur la « cousse-couche » ont permis de rendre l’espèce plus robuste. En effet, des plants assainis ont été élaborés en culture in vitro, ce qui permet désormais de cibler les virus de l’igname et disposer d’une grande diversité de gènes qui pourront directement être mis en terre. L’Institut National de la Recherche Agronomique dispose donc de plusieurs plants identiques à la plante de départ. Une aubaine pour développer rapidement et le plus sainement possible l’espèce.

La variété d’igname « cousse-couche » sera disponible très vite auprès de la start-up CAVI, gérée par M. Richard Arnolin mais aussi auprès de la chambre d’agriculture. Le tubercule sera vendu 2.50€ le kilo.