L'inquiétude des syndicats face à la fermeture de trésoreries

Par 14/12/2020 - 11:32
01/01/2020 - 00:00

La Direction générale des finances publiques (DGFiP) en pleine mutation. Fermeture de trésoreries, réorganisation de services, ouverture d’accueils de proximité, ça bouge au sein des structures des finances publiques en France hexagonale comme en Outre-mer.

    L'inquiétude des syndicats face à la fermeture de trésoreries
Crédits : Direction générale des Finances publiques

La Guadeloupe n'échappe pas à cette refonte de l'organisation territoriale imposée par l'Etat. Illustration avec la commune de Port-Louis. La trésorerie de la commune du Nord Grande-Terre ne reçoit plus de public et fermera définitivement à compter du 30 décembre prochain. D'ici à 2022, d'autres trésoreries de l'archipel baisseront définitivement leurs rideaux à l'image de la trésorerie du Moule, de Capesterre Belle-eau ou encore, de Marie-Galante.

De manière générale, c'est un changement majeur dans le quotidien des guadeloupéens, qui illustre la nouvelle organisation avec laquelle il faudra composer d'ici peu de temps. Ce n'est pas un secret, en outre-mer comme en France hexagonale, les administrés ont pour habitude depuis des années de se rendre dans leur trésorerie afin d'échanger sur leur situation ou encore, sur le paiement de leurs impôts.

Une habitude dont il va falloir se passer désormais puisque les choses évoluent progressivement au sein du réseau territorial des finances publiques. D'ici 2022 en France hexagonale comme en Outre-mer, une majorité de trésoreries fermeront. Des fermetures qui ne plaisent pas à tout le monde, à commencer par les syndicats qui s'insurgent de ces manœuvres et leur impact sur le quotidien des contribuables.

" L'ensemble des agents des finances publiques de la Guadeloupe et bien entendu, l'ensemble des organisations syndicales et plus particulièrement, la CGT Finances Publiques, nous accueillons cela de manière très négative. Ce sont les guadeloupéens qui vont souffrir du manque de service public pour avoir des renseignements sur les impôts qu'ils paient et cela va être catastrophique. ", Bertin Chenilco, secrétaire régional de la CGT Finances Publiques de la Guadeloupe.

Si l'on prend le cas de la Guadeloupe avec l'exemple de Port-Louis ou même des autres communes impactées par des fermetures de trésorerie, les contribuables dépendront d'ici peu du Service des impôts des particuliers de Grande-Terre à Morne Caruel, aux Abymes. Les factures locales relèveront désormais du Service de gestion comptable de la communauté d'agglomération du Nord Grande-Terre.

Pour palier à ces changements, les contribuables n'auront pas un choix très large puisqu'ils devront soit opter pour la dématérialisation, c'est-à-dire, effectuer toutes leurs démarches en ligne sur le site des impôts ou sinon, régler leurs impôts, amendes ou factures de service public chez un buraliste via l'offre de paiement de proximité. Tout en sachant que les paiements en espèces pourront s'effectuer jusqu’à 300 euros, montant maximum autorisé désormais.

Entre la dématérialisation et la nouvelle logistique imposées aux contribuables, 2021 demandera des efforts supplémentaires pour...payer ses impôts !

Tags