Que contient l'accord qui a mis un terme à la grogne des marins pêcheurs ?

Par • Mis à jour le 23/10/2017 - 21:24

Face à la colère des marins-pêcheurs, le Conseil Régional a rappelé son engagement vis à vis de la filière ce lundi à Basse-Terre. Le Conseil Départemental et l'Etat étaient présents.

    Que contient l'accord qui a mis un terme à la grogne des marins pêcheurs ?

C'est un signal fort que la Région a tenu à envoyer aux professionnels mécontents ce lundi à l'hôtel de Région à Basse-Terre. En présence de la présidente du Conseil Départemental, du Préfet, Ary Chalus a tenu à rappeler les différents soutiens déjà portés à la filière de la pêche et de l’aquaculture, comme la mise à disposition des locaux du Comité Régional des Pêches à Pointe-à-Pitre, l’allocation d’une dotation de fonctionnement de 200 000 €, une enveloppe annuelle d’1 000 000 d’euros pour les aides régionales au développement de la pêche et de l’aquaculture et une aide d’urgence de 400 000 € votée suite au passage de l’ouragan Maria, le 12 octobre 2017 .

Par ailleurs, depuis 2016, un dispositif d’indemnisation des pêcheurs impactés par la pollution à la chlordécone, a été mis en place par la Collectivité régionale, l’État et le Département. Ce sont donc plus de 2,8 millions d’euros qui seront versés au comité régional des pêches, pendant 5 ans dans le cadre de ce dispositif. 

Les annonces

Des annonces fortes ont été faites au cours de cette réunion de travail, répondant aux attentes des professionnels mécontents et mettant ainsi un terme à leur mouvement de contestation. Le Président de la Région Guadeloupe a proposé l’instauration d’une commission stratégique de travail associant les socioprofessionnels, les services de l’État, la Région Guadeloupe, le Conseil Départemental. Mais le Conseil régional a surtout répondu à la principale demande des marins-pêcheurs ,à savoir une aide d’urgence de la situation post-ouragan La Région s’est engagée à voter un complément de 600 000 € à l’aide d’urgence votée suite au passage de l’ouragan Maria.

 Par ailleurs, 40% supplémentaires de la dotation de fonctionnement du Comité Régional des Pêches seront versés rapidement. Un dispositif de prêt relais sera mis en place pour les dossiers relevant des aides européennes et régionales et des indemnisations post-ouragans mises en place par l’État dans le cadre du fonds de secours.

Enfin, à compter du 1er janvier 2018, ils procéderont à la signature d’un contrat d’objectifs liant le Comité Régional des Pêches autour d’orientations définies et de résultats mesurables.

Et l'Etat ?

A l’issue de cette réunion, les membres de l’Intersyndicale se sont dit satisfaits de l’engagement fort du Conseil régional pour la filière pêche mais certains regrettent qu’il n’en soit pas de même du coté des représentants de l’Etat. Aujourd’hui, ils disent attendre que leurs requêtes soient entendues au plus haut sommet de l’Etat et soutenues à Bruxelles.