Ravine Chaude: l'eau minérale bientôt en bouteille

Par • Mis à jour le 30/08/2019 - 19:57

D'ici 2022, une usine d'embouteillage permettra à Capès-Dolé de mettre en bouteille l'eau pure de la source de Ravine Chaude. Une eau réputée équilibrée en sodium et en bicarbonate et indiquée pour différentes affections.

    Ravine Chaude: l'eau minérale bientôt en bouteille

Jeudi 29 août, en salle de délibérations, Denis Collidor, administrateur de Capès et Jocelyn Sapotille, le maire du Lamentin, ont signé le bail emphytéotique de 50 ans qui va permettre à Capès de lancer les travaux de construction de l'usine d'embouteillage de l'eau minérale de Ravine Chaude. 

Objectif: commercialiser la seule eau minérale plate des Antilles françaises dont le nom n'a pas encore été décidé. Une eau minérale naturelle se caractérise par sa pureté originelle et par la stabilité de sa composition en minéraux et en oligo-éléments contrairement à une eau de source, même si les deux types d'eau sont souterraines et contiennent des minéraux.

"Ce sera à ma connaissance la seule eau minérale plate de toute la Caraïbe" a affirmé fièrement Jocelyn Sapotille, fervent défenseur de l'eau de Ravine Chaude.

Bonne pour la santé et prix abordables 

Denis Collidor, administrateur de Capès-Dolé, entreprise sollicitée par la mairie du Lamentin est très enthousiaste. Capès investit 1,7 millions d'euros sur les 8,5 millions d'euros nécessaires au total pour construire l'usine d'embouteillage. le reste étant financé par des fonds européens et la participation bancaire. M. Collidor avance le tarif de lancement très compétitif de 70 centimes pour une bouteille d'1 litre 5 ou de 2 litres là où les eaux minérales importées se vendent entre 80 centimes et 1,50 euros. La politique de Capès est donc agressive pour prendre sa place très rapidement dans le paysage des eaux minérales. Il faut savoir que sur 80 millions de bouteilles vendues en Guadeloupe chaque année, 15 millions sont des eaux importées.  

 

"Négociations âpres"

Les négociations ont duré deux ans entre la mairie du Lamentin et l'entreprise Capès qui détient 50% du marché local. Le bail emphytéotique de 50 ans ne représente que 35 000 euros par an à verser à la mairie alors il a fallu batailler pour pouvoir augmenter les revenus de la commune dans l'affaire. C'est grâce à l'intervention du cabinet d'expertise comptable de Patrick Manijean. 

Autre point important sur lequel Capès et la mairie du Lamentin vont encore devoir négocier: le nom de l'eau minérale. Il n'a pas encore été choisi. Celui-ci a toute son importance dans la commercialisation et le marketing de l'eau de Ravine Chaude. A noter tout de même que Capès a indiqué n'avoir pas encore obtenu l'autorisation de commercialiser cette eau sous l'appellation eau minérale mais toutes les demandes seront déposées et l'entreprise considère détenir tous les arguments afin de les obtenir. Ce qui explique la prise de risque mesurée en construisant l'usine entretemps. Celle-ci devrait être prête en 2022.

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.