Taxis de Guadeloupe : suspension du mouvement

Par • Mis à jour le 21/10/2018 - 17:48

La mobilisation des taxis de Guadeloupe est suspendue et cela, en raison de l'arrêté préfectoral et de la réunion de la commission locale des transports qui s’est tenue vendredi dernier. Explications.

    Taxis de Guadeloupe : suspension du mouvement

La commission locale des transports qui s’est tenue vendredi dernier a rappelé que l’intersyndicale des taxis de la Guadeloupe avait érigé des barrages sur plusieurs points stratégiques de l’île.

Pour rappel, l'intersyndicale a demandé à l’Etat de préciser les modalités de la réglementation qu'elle jugeait confuse. 

Pour le sous-préfet Jean-Michel Jumez, c’est une étape importante qui a été franchie à l’approche de l’ouverture des croisières et de la saison touristique: "Je pense que l'on a trouvé une solution d'équilibre. L'arrêté du préfet pour les taxis, il instaure une zone unique de prise en charge. Cela permet aux taxis d'être présents lors des escales à hauteur de 80 véhicules dans l'enceinte du port. C'est un point positif. Pour les VTC, ils ne peuvent prendre la clientèle en charge uniquement si la commande est clairement constituée. Nous sommes sur une solution qui garantie le respect de la réglementation à la fois pour les taxis et les VTC."

Selon Jocelyn Bourgarel, porte-parole de l'intersyndicale des taxis: "La seule chose qui est certaine, c'est qu'on a fait reculé les autorités sur le projet qui nous a été présenté. On a eu de très grandes avancées. Néanmoins, il reste un point crucial de réglementation qui n'a pas encore été élucidé. Nous ne désespérons pas. Dès lundi, on va se pencher sur ce dernier point avec notre conseil, notre avocat Me Gladys Démocrite, pour savoir si l'on va ester en justice."