Trois pays de la Caraïbe font leur entrée sur la liste noire des paradis fiscaux

Par • Mis à jour le 12/03/2018 - 06:53

C’est le journal « Le Point » qui a révélé le contenu de cette liste noire, dont la mise à jour doit être validée ce mardi 13 mars lors du conseil « Ecofin », à Bruxelles, rassemblant les ministres européens des finances. Les nouveaux entrants sont Saint Kitts et Nevis, les îles vierges américaines et les Bahamas.

    Trois pays de la Caraïbe font leur entrée sur la liste noire des paradis fiscaux

Suite au scandale des Panama papers, les experts de l'UE ont passé près d'un an à enquêter sur 92 entités avant de publier la première liste noire des paradis fiscaux composée de 17 membres. Mais suite aux passages des ouragans Irma et Maria, huit pays de la Caraïbes avaient obtenu un délai supplémentaire pour répondre à la commission européenne. Après examen de leur situation, trois d’entre eux rejoindront donc cette fameuse liste noire des paradis fiscaux : les îles Saint Kitts et Nevis, les îles Vierges américaines et les Bahamas. Les ministres des Finances des 28 États membres considèrent que les réponses apportées par leurs gouvernements respectifs sont insuffisantes, exigeant la mise en conformité aux critères de transparence de l'OCDE ou alors l'acceptation de l'échange automatique des données bancaires.

Une liste amenée à évoluer

Quatre autres pays caribéens bénéficient du doute et seront classés sur la « liste grise » des paradis fiscaux : les Bermudes, la Dominique, les îles Vierges britanniques et Anguilla. Leurs gouvernements se sont engagés à faire évoluer leur législation. Il reste un pays, à ce jour, pour lequel le conseil Ecofin n'a pas pris de décision : Antigua-et-Barbuda, en raison du veto posé par le Royaume-Uni. En conséquence, la liste noire des paradis fiscaux va s’établir à 12 membres, dont 5 nations de la Caraïbe : Sainte-Lucie, Trinidad et Tobago, et les trois nouveaux entrants : les Bahamas, Saint Kitts et Nevis et les îles vierges américaines.