Une caméra pour mieux gérer l'arrivée des sargasses sur le territoire

Par 12/02/2019 - 18:18 • Mis à jour le 12/02/2019 - 18:18

Rien avoir avec une caméra de vidéosurveillance pour prévenir de la délinquance, la première caméra autonome pour préparer et anticiper l’arrivée des radeaux de sargasses a été installée cette semaine sur la plage des Raisins Clairs à Saint-François.

    Une caméra pour mieux gérer l'arrivée des sargasses sur le territoire

La caméra est en fait un boîtier avec un téléphone portable à l'intérieur et viendra en complément des autres outils existants, c’est-à-dire satellitaires, aériens ou terriens pour effectuer le suivi des bancs de sargasses en mer et les prévisions d’échouages de ces algues brunes. 

Elle permettra de suivre en continu et en temps réel les échouages des algues mais a aussi d’autres objectifs, par exemple : développer des algorithmes semi-automatisés de traitements des images, concevoir une chaîne d’alerte et de surveillance en temps réel, optimiser la gestion opérationnelle de la collecte des sargasses ou encore valider les modèles de prévision de risque d’échouage à l’échelle régionale…etc.  

Le dispositif a été porté par l’ADEME, la DEAL et le BRGM, le bureau de recherches géologiques et minières de Guadeloupe. 

Cette semaine, c’est sur la plage des Raisins Clairs à Saint-François que les élus de la commune et les représentants de la mission sargasses ainsi que le préfet de région ont procédé à la présentation de la caméra. 

Ywenn De La Torre, Directeur régional du BRGM revient sur les aspects techniques de la caméra et notamment sur le développement d’algorithmes semi-automatisés au micro de Laura Latchan. Extrait. 

Notez que 6 autres caméras seront installées sur différentes zones de la Guadeloupe, Petit-Canal, Gosier, Capesterre-Belle-Eau, Capesterre de Marie-Galante, Terre-de-Bas et la Désirade.