Le ras-le-bol à l'Université des Antilles

Par 12/02/2021 - 00:30

Deux syndicats de la FSU (SNESUP et SNASUB) lancent un appel à la mobilisation des enseignants au sein de l'Université des Antilles. Ils dénoncent une forte dégradation de l'enseignement, en parlant de menaces sur les formations. Ils déplorent également un climat malsain avec des pressions et des menaces à l'encontre des personnels enseignants et administratifs.

    Le ras-le-bol à l'Université des Antilles

"On en a marre" : Soazig Lemoine, enseignante et secrétaire du SNESUP (Syndicat National de l'Enseignement Supérieur), ne mâche pas ses mots. Les personnels subissent depuis plusieurs mois une dégradation de la situation au sein de l'Université des Antilles, avec des décisions allant à l'encontre des formations et de la qualité de l'enseignement. Elle dénonce un véritable 'ras-le-bol' de beaucoup, alors que dans le même temps, une ambiance pesante règne. Elle évoque des menaces et des pressions dont seraient victimes le personnel enseignant mais aussi les personnels des services administratifs. Dans un tract communs, les deux syndicats déplorent "opacité et autoritarisme" de la part du Président de l'Université des Antilles, Eustase Janky. Ils appellent aussi les personnes à la mobilisation. Le Président serait proche de la retraite et récompenserait ses alliés dans la gouvernance de l'université. 

 

Le décision de fermeture de la première année de la Licence arts du spectacle ne serait que la partie émergée de l'iceberg, et une preuve de la mauvaise gestion générale de la gouvernance de l'université. Selon Soazig Lemoine du SNESUP, c'est surtout le point culminant d'une situation dénoncée déjà l'année dernière par les enseignants. 

 

Eustase Janky ne commente pas 

Face à ces accusations des organisations syndicales, le Président de l'Université des Antilles Eustase Janky joint par notre rédaction, n'a pas souhaité faire de commentaires. Il juge toutefois ces "accusations infondées".   

Tags