Assainissement, pollution : la qualité des eaux de baignade se détériore

Par Isabelle Hamot 09/03/2021 - 12:21
01/01/2020 - 00:00
Guadeloupe

Ce lundi, l'Agence Régionale de Santé a présenté le bilan de la qualité des eaux de baignade 2020 pour la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Chaque année la qualité des eaux de baignade se détériore progressivement surtout dans les eaux douces

    Assainissement, pollution : la qualité des eaux de baignade se détériore

Chaque année la qualité des eaux de baignade se détériore progressivement surtout dans les eaux douces. Sur les 24 communes, 4 sites sont interdits à la baignade : Petit Pérou à Capesterre Belle Eau, l'anse à sable à Bouillante, les basses à Grand-Bourg Marie Galante et la plage de Viard à Petit-Bourg. C'est le résultat du bilan de la saison 2020 sur la qualité des eaux de baignade, présenté hier à l'ARS aux Abymes.

Des analyses poussées sont effectuées sur les 4 années écoulées. Cette mauvaise qualité des eaux est la conséquence de problème d'assainissement collectif et privé, d'absence de relevé de pollution des eaux dans certaines communes mais aussi liée à la nature avec les échouages de sargasses et les méduses par exemple.

Le contrôle sanitaire mis en œuvre pour cette saison 2020 /2021 permettra de suivre l'évolution des classements et d'observer si la situation s'améliore ou pas grâce à des prélèvements. Il faut savoir que très peu de communes et de communautés d'agglomérations ont mis en place des profils de baignade c’est-à-dire identifier les sources de pollutions qui ont un impact sur la qualité des eaux.

L'ARS interpelle donc l'ensemble des acteurs et responsables d'eaux de baignade pour travailler à améliorer la qualité des eaux de baignades en Guadeloupe. Valérie Denux la directrice de l'ARS

Sans contrôle sanitaire et traitement, d'autres plages pourront être interdites à la baignade sur l'ile aux belles eaux. Didier Roux, responsable service santé, sécurité et environnement extérieur à l'ARS.

 

Tags