Le projet de Laeticia Sabbagh, gardienne de la mer

Par 30/10/2021 - 20:47

De manière générale, la plupart des gens n’ont pas forcément conscience de la richesse de la biodiversité et de son importance en Guadeloupe. A des fins de protection et de préservation des différents écosystèmes, un travail conséquent de sensibilisation de la population est nécessaire. "L'idée", selon Laeticia SABBAGH, jeune étudiante guadeloupéenne, en Master 2 Biodiversité et Fonctionnement des Écosystèmes a l'Université des Sciences de Bordeaux est donc de commencer par une approche auprès des jeunes, acteurs de demain, sur le milieu marin.

    Le projet de Laeticia Sabbagh, gardienne de la mer

Les connaissances sur l’environnement ainsi que sur l’impact de nos actes sur la nature sont fragiles. Il faut alors faire prendre conscience aux jeunes publics de leurs capacités à impacter positivement notre société et nourrir l’esprit en eux que la conjecture n’est pas irrémédiable. Il est nécessaire de sensibiliser les élèves aux problématiques environnementales et de construire les citoyens conscients et responsables de demain. Selon la jeune scientifique, le volet sauvetage et secourisme doit également être traité, faisant partie intégrante de l’aspect responsabilité".

SABBAGH
SABBAGH

Pour celle qui aspire à devenir, entre autres, enseignante chercheuse, ou encore ingénieure écologue, chargée d'études environnement, chargée de missions environnements, chargée d'études naturalistes, il s'agit, notamment, de "transmettre et accentuer le goût pour les sciences, sensibiliser à la pollution, sensibiliser aux extinctions floristiques et faunistiques, sensibiliser à la surexploitation et à la mauvaise gestion des ressources, sensibiliser à la surpêche, explorer les fonds marins pour la découverte et l’observation d’espèces, sensibiliser à la protection, à l’entretien et à l'aménagement des plages".

Il s'agit, aussi, toujours selon celle qui a obtenu une licence de biologie, des organismes et de l'environnement à l'Université de Fouillole "d'appréhender les solutions pour remédier à la situation, faire prendre conscience de leur poids en tant que consommateurs et leurs capacités à impacter positivement, initier au sauvetage et au secourisme avec passage du PSC1 (Premiers Secours Civiques de Niveau 1), PSE1 et PSE2 (Premiers Secours en Equipe de Niveaux 1 et 2), du BSB (Brevet de Surveillant de Baignade) et du BNSSA (Brevet National de Sauvetage et de Sécurité Aquatique)... et produire un film exposant les attentes et le travail des élèves sur le monde dans lequel ils souhaitent évoluer demain".

Ce projet est en réalité un véritable programme pluridisciplinaire et multi activités qui préconise un prolongement pluriannuel sur 3 ans. C'est la raison pour laquelle une classe de seconde du lycée Gerville Reache a été choisie afin de prolonger l'expérience jusqu'en terminale. Il s'agit, au-delà de la sensibilisation, d'accompagner les élèves vers une maturité accomplie qui puisse leur permettre de bien s'imprégner et de davantage s'impliquer dans tous les défis qui vont se présenter à eux. L'ambition donc, pour Laeticia SABBAGH, est de "pérenniser cette action afin d'en faire une évaluation plus argumentée et plus développée qu'une durée sur 3 ans pourra lui apporter". Avec le soucis, bien sûr, d'un soutien financier renforcé qui permette d'atteindre cet objectif essentiel de valorisation d'un parcours essentiel enrichissant à tous points de vue.

 

 

Tags