Les pangolins sont bien les porteurs de la souche de coronavirus

Par 27/03/2020 - 16:01
01/01/2020 - 00:00

De nouvelles recherches révèlent qu'une petite proportion de pangolins sont porteurs de coronavirus liés à la souche responsable de la pandémie de COVID-19, selon un article publié le 26 mars dans la revue spécialisée Nature.

    Les pangolins sont bien les porteurs de la souche de coronavirus

Comme l'indique le célèbre National Geographic, cela fait des pangolins les seuls mammifères avec les chauves-souris connus comme porteurs de virus similaires au nouveau coronavirus. Bien que la nouvelle étude ne permette ni d'affirmer ni d'infirmer que les pangolins sont liés à la pandémie actuelle, elle indique qu'ils pourraient jouer un rôle dans l'émergence et la propagation de nouveaux coronavirus. « S'il y a un message clair dans cette crise mondiale, c'est que la vente et la consommation de pangolins sur les marchés [d'animaux vivants] devraient être strictement interdites pour éviter de futures pandémies », explique un biologiste de la conservation qui a cofondé l'association à but non lucratif Save Pangolins.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, ces animaux sont les plus susceptibles d'avoir été porteurs du coronavirus, le SRAS-CoV. Mais le virus a probablement infecté une autre espèce avant de se répandre chez l'homme. Les pangolins (espèce braconnée malgré l'interdiction liée à sa disparition) ont été identifiés comme des porteurs de coronavirus, Six pangolins javanais (Manis javanica) ont été saisis dans un immeuble à Guangzhou, en Chine. Selon les chercheurs, le commerce illégal de pangolins vivants et de viande de pangolin doit être définitivement interdit pour empêcher la propagation de nouvelles maladies.

Bien que le commerce international des huit espèces connues de pangolins soit strictement interdit, ceux-ci restent les mammifères les plus braconnés au monde. Les écailles de milliers de pangolins sont chaque année passées en contrebande en Chine à des fins médicinales. Leur viande est par ailleurs considérée comme un mets délicat par certaines franges des populations chinoise et vietnamienne. Étant donné que les coronavirus peuvent être transmis par certains fluides corporels, les matières fécales et la viande, le commerce de pangolins vivants à des fins alimentaires est plus préoccupant pour la propagation de la maladie que celui des écailles.

 

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.