11 casiers de pêche saisis dans une zone interdite

Par 13/11/2019 - 09:53 • Mis à jour le 13/11/2019 - 09:52

11 casiers de pêche ont été saisis hier dans une zone où la pêche est totalement interdite le long du littoral entre Goyave et Trois-Rivières. Une mission conduite sous l’autorité du préfet avec la coordination de la direction de la Mer de Guadeloupe et l’Unité littorale des affaires maritimes ainsi que le remorqueur portuaire côtier de la Marine Nationale. Une opération de contrôle qui consiste à relever des engins de pêches interdits dans la zone contaminée par la chlordécone.

    11 casiers de pêche saisis dans une zone interdite

Tous les casiers interceptés étaient marqués en surface au moyen de bouteilles en plastique sans le numéro d'immatriculation du navire exploitant. Pour rappel, les engins de pêche laissés en mer sans surveillance, dont le marquage n'est pas conforme, sont considérés comme des épaves et sont interdits en tout temps et tous lieux.

Les contrevenants qui se livrent à la pose sauvage de casiers dans des zones interdites à la pêche s’exposent à la saisie du matériel de pêche mais aussi à des suites administratives et/ou pénales ainsi que des amendes qui peuvent aller jusqu’à 22 500 €.

Des zones réglementées

Pour rappel, l’arrêté préfectoral du 26 juin 2013 a institué deux zones de pêches réglementées, dans un souci de protection de la santé publique.

- Une première zone côtière située entre la Pointe la Rose sur la commune de Goyave et la Pointe Violon sur la commune de Vieux-Fort où toute pêche est strictement interdite.

- Une seconde zone entre la pointe de la verdure à Gosier et la pointe Beaugendre à Vieux-Habitants ainsi qu’une zone du Grand-Cul-de-Sac Marin entre les embouchures de la Grande Rivière à Goyave et celle de la rivière salée où certaines espèces sont interdites à la pêche. Les engins de pêches mouillés dans ces zones qui ne portent pas les marques réglementaires (immatriculation du navire) seront également systématiquement détruits.

Notez que depuis le 1er janvier ce sont plus d’une centaine de casiers qui ont été ainsi saisis et détruits.

 

Tags