Alain Célini serait mort d’un ou plusieurs coups de pelle

Par 29/11/2018 - 17:54 • Mis à jour le 29/11/2018 - 17:54

Le corps a été retrouvé dans un endroit isolé de Duquerry, à petit-Bourg, dans la nuit de mercredi à jeudi, en partie brûlé. L’homme aurait reçu un ou plusieurs coups de pelle. Les deux suspects doivent être présentés dans la soirée. Cette affaire a mis au jour des escroqueries présumées de la part de la suspecte et de complices, à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros.

    Alain Célini serait mort d’un ou plusieurs coups de pelle

La femme d’Alain Célini avait expliqué qu’il était sorti récupérer des loyers en retard à quelques mètres de chez eux, à Port Blanc, au Gosier, ce vendredi 9 novembre, jour de sa disparition. La locataire avait plusieurs milliers d’euros, voire plusieurs dizaines de milliers d’euros de dettes envers le couple Célini. Son loyer, celui d'une grande maison, s’élevait à plus de 2500 euros selon nos informations. Elle était la dernière personne à avoir vu le disparu. Elle avait reconnu l’avoir vu ce jour là et avait expliqué qu’il était reparti de chez elle, tout simplement.

Une version qui ne passait pas pour les proches de l’homme. Après des relevés au domicile de la suspecte et des investigations minutieuses, la DIPJ a placé trois personnes en garde à vue, dont cette locataire. Cette dernière et un homme auraient avoué leur implication directe dans le décès du sexagénaire. Il aurait reçu un ou plusieurs coups de pelle. C’est à l’issue des auditions des suspects que le corps a été retrouvé en partie brûlé dans un endroit isolé de Duquerry, à Petit Bourg, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Ces deux personnes seront présentées dans la soirée au parquet en vue de leur mise en examen, le troisième homme est mis hors de cause dans cette affaire de meurtre.

 

La locataire suspectée du meurtre mais aussi de plusieurs escroqueries

 

Cette affaire d’homicide met au jour, toujours selon nos informations, une vaste affaire présumée d’escroquerie. La locataire faisait en effet jusque là l’objet de plusieurs enquêtes, de la brigade financière et du GIR, le groupement d’intervention régional. Elle aurait eu plusieurs complices parmi lesquels l’autre suspect dans l’affaire Célini. Dans ces affaires d’escroquerie, les sommes soutirées s’élèveraient à plusieurs centaines de milliers d’euros.