Déboulé et fête sauvage : une cinquantaine de personnes verbalisées

Par 02/02/2021 - 18:10 • Mis à jour le 02/02/2021 - 18:09

C’est un déboulé et une soirée qui vont coûter cher à ceux qui voulaient déroger à la règle ! Les gendarmes ont, après identification, dressé une cinquantaine de verbalisations concernant deux événements survenus dimanche soir.

    Déboulé et fête sauvage : une cinquantaine de personnes verbalisées

Les gendarmes ne relâchent pas la pression dans la lutte contre le coronavirus. Ils ont ainsi dressé une cinquantaine de contraventions à 135 euros, en menant l’enquête sur deux événements interdits survenus dimanche : un déboulé à Morne à l’Eau et une fête dans un local censé être fermé, à Sainte Anne.

L’enquête a été rapide : en moins de 24 heures, les gendarmes ont pu identifier une trentaine de personnes ayant participé au déboulé sauvage de sainte-Anne. Les contrevenants s’étaient réunis sans masque, vers 20h30, dans les rues de la ville, au mépris des interdictions en cours compte tenu de la situation sanitaire. Chacun recevra dans sa boîte aux lettres une contravention de 135 euros pour « violation de l’interdiction de rassemblement de plus de 6 personnes ».

Même chose pour plusieurs personnes qui ont participé à une soirée festive, à Sainte-Anne, toujours dimanche soir. Cette fois c’est un établissement de nuit qui a accueilli le rassemblement alors qu’il n’est pas autorisé à ouvrir. Le gérant est donc verbalisé, ainsi que la vingtaine de convives ayant pu être identifiés ; l’établissement encourt aussi le risque d’une fermeture administrative.

Le total de ces contraventions dressées sur la seule soirée de dimanche s’élève tout de même à près de 6800 euros.

Tags