Disparu en mer : appel à témoin et suspension des recherches

Par 01/08/2018 - 16:21 • Mis à jour le 01/08/2018 - 16:21

Les recherches par voie aérienne ont été suspendues mercredi à la mi-journée pour retrouver l'homme porté disparu depuis mardi soir au large de Trois-Rivières. Dans la matinée, les gendarmes ont lancé un appel à témoins pour tenter d'identifier le disparu.

    Disparu en mer : appel à témoin et suspension des recherches

Les gendarmes ont lancé un appel à témoins, mercredi matin, afin d’identifier le porté disparu : en cas de disparition inquiétante de toute personne partie en mer mardi soir vous êtes priés d’appeler de 17 ou la Communauté de Brigades de Gourbeyre au 05 90 92 45 30 ou la brigade de Trois-Rivières au 05 90 86 51 90.

L’issue heureuse est aussi possible quoiqu'assez peu probable, dans le cas où le naufragé arait regagné par lui-même la terre ferme mardi soir. Selon les témoins, le bateau a chaviré "pas très loin" du bord, au niveau de l’Anse des Pères à Trois Rivières. Dans ce cas de figure, il faut aussi appeler les autorités.

Les recherches par voie aérienne ont été suspendues mercredi à la mi-journée, mais des messages continuent d'être diffusés aux navires sur zone, afin de localiser, peut-être des débris du bateau.

L’alerte a été donnée en temps réel vers 18h30, mardi, par des personnes qui se trouvaient à terre ont vu chavirer ce qui semblait être une vedette de pêche avec une cabine. Ils ont vu le bateau faire naufrage et l'homme tomber à l’eau. Ces témoignages sont qualifiés de "fiables" par les secours car venant de personnes "qui n'étaient pas ensemble" et se trouvant à différents endroits de la côte.

Après l'hélicoptère de la sécurité civile mardi soir c’est celui de la gendarmerie qui a repris le survol de la zone ce mercredi matin, aidé de vedettes de la SNSM de Gourbeyre et des Saintes, en vain. Ni l'homme ni le bateau n’ont été retrouvés alors qu'une large zone a été couverte dès le signalement du naufrage.

La disparition de l'homme n'ayant pas été signalée en Guadeloupe, les autorités françaises ont pris attache avec les autorités dominiquaises, selon nos informations, afin de savoir s'il ne pourrait pas s'agir de l'un de leurs ressortissants.