Du consommateur à Vieux-Habitants au dealer au Gosier

Par • Mis à jour le 25/10/2018 - 06:39

Voilà une enquête rondement menée par une petite unité de gendarmerie, celle de Vieux-Habitants ! Elle a permis de remonter le fil jusqu’à un dealer de cannabis et de cocaïne. Ce dernier a reconnu avoir réalisé 15 000 euros de bénéfices en un peu moins de deux ans. Il a été condamné, tout comme un autre protagoniste dans ce dossier. Une enquête débuté à Vieux Habitants qui a mené les enquêteurs jusqu’au Gosier.

    Du consommateur à Vieux-Habitants au dealer au Gosier

Un banal contrôle d’une patrouille de la gendarmerie de Vieux-Habitants qui débouche sur la découverte de plusieurs pieds de cannabis dans un jardin. L’occupant des lieux qui travaille sur Pointe à Pitre travaille sur Pointe à Pitre est activement recherché pour constater ce délit en sa présence mais les gendarmes n’arrive pas à mettre la main sur lui.  Manque de chance supplémentaire pour eux, en septembre dernier, lors d’un nouveau passage, ils découvrent les plants ont arrachés. Les enquêteurs ne veulent pas en rester là et le convoquent à la brigade de Vieux-Habitants. Interrogé,  il réfute les accusations et surtout refuse toute perquisition. Les militaires décident de lui faire un dépistage salivaire pour savoir s’il n’a pas consommé des opiacés et du cannabis. Bingo, c’est le cas.

C’est donc le délit flagrant, qui permet d’entendre l’homme et surtout  de  perquisitionner  d’autorité son domicile.  Sur place y sont trouvés : herbe, résine de cannabis et cocaïne. Les appels de  son téléphone portable sont relevés, cela permet de remonter jusqu’à un fournisseur qui habite au Gosier. L’homme est interpellé le 18 octobre à son domicile, avec à la clé la découverte de 1228 grammes d’herbe de cannabis, 28 g de résine et une site de clients. Le fournisseur reconnait s’adonner au trafic depuis janvier 2017 et avoir récolté 15 000 euros de bénéfice.

Condamnés en correctionnelle

Les 2 ont été jugés en correctionnelle. Le premier celui de Vieux-Habitants a écopé de 4 mois de prison ferme et 2 mois de révocation de sursis partiel. Le second lui dort en prison, il a été condamné à 18 mois ferme, plus la révocation des 8 mois ferme d’un précédent sursis.