Garde à vue prolongée pour Cédric Cornet

Par • Mis à jour le 30/06/2015 - 16:50

Il venait d’être nommé douzième vice-président du Conseil Régional en charge de la commission jeunesse la semaine dernière. Cédric Cornet est interrogé depuis lundi 29 juin dans le cadre d’une affaire de mœurs présumée qui impliquerait une mineure de moins de 15 ans. Cédric Cornet nierait tout en bloc.

    Garde à vue prolongée pour Cédric Cornet
Mis à jour 30 juin 2015 à 12h36

Nommé douzième vice-président du Conseil Régional, en charge de la commission de la jeunesse la semaine dernière, Cédric Cornet est interrogé depuis lundi 29 juin dans le cadre d’une affaire de mœurs présumée. Celle-ci impliquerait une victime mineure de moins de 15 ans.

Des attouchements sexuels présumés sur mineure de moins 15 ans serait reprochés à Cédric Cornet. A l’époque des faits, la victime n’avait semble t-il que 13 ans. Aux dernières nouvelles, Cédric Cornet nierait tout en bloc. Ce qui expliquerait que les auditions se poursuivent aujourd'hui. Pour rappel, l’atteinte présumée remonterait à 2013. Ce mardi 30 juin, le parquet décidera ou pas de la prolongation pour 24 heures supplémentaires de cette garde-à-vue.

Cédric Cornet s’était présenté de lui-même, lundi, au commissariat central de Pointe-à-Pitre. L’affaire aurait été déclenchée par une plainte relayée par la brigade de protection des familles. Elle pourrait abîmer l’image du politique. Mais à ce stade de la procédure, Cédric Cornet bénéficie de la présomption d’innocence.