Homicide de Jarry : les trois suspects bientôt déférés

Par • Mis à jour le 18/01/2019 - 12:31

Les investigations concernant l’homicide de Jarry se poursuivent. Les 3 suspects interpellés depuis le drame, sont toujours en garde à vue, prolongée depuis par le magistrat. La piste du cambriolage qui a mal tourné reste privilégiée mais les mis en cause de semblent pas très bavards face aux gendarmes.

    Homicide de Jarry : les trois suspects bientôt déférés

Les trois suspects âgés sont en effet auditionnés par les enquêteurs d’élite de la section de recherches. Mais, selon nos informations, la bande ne semble pas très prolixe à ce stade, des vérifications multiples doivent être faites par les gendarmes. Ce qui explique la prolongation de garde à vue ce vendredi matin. La thèse du cambriolage qui aurait mal tourné est toujours privilégiée, il faut savoir dans cette affaire, que la victime était gérant d’une société de location et qu’elle travaillait à son domicile. Les malfaiteurs le savaient-ils ? En tout cas, leur méfait a pris une tournure tragique lorsqu’ils ont été surpris par l’occupant des lieux.

Interpellés par la SR et le GIGN

Rappelons que ce père de 5 enfants, sans histoire et très apprécié à Jarry, avait été touché par balles dans son salon vers 22h30 mercredi soir. A-t-il résisté pour protéger sa famille ? Le déroulé de la scène n’est pas encore bien déterminé. On peut dire aussi que 2 des mis en cause sont déjà défavorablement connus des services, pour des faits de petite délinquance. Ce sont eux qui ont été interpellés manu militari hier sur le parking de l’aéroport alors qu’ils remettaient leur véhicule de location. Le premier comparse avait lui été cueilli par une patrouille dans les fourrées juste après l’agression.

Présentés à un juge d'instruction

A l’issue de leurs auditions, les 3 jeunes devraient faire l’objet d’une présentation devant le pôle criminel pointois en vue d’une ouverture d’information judiciaire. Alors y’a-t-il d’autres personnes impliquée dans ce meurtre ? C’est la question que se posent les militaires. Le déferrement devant le juge est prévu d’ici ce soir, au pire samedi matin, avec une forte probabilité de placement sous écrous provisoire le temps de l’instruction.