L'incendie du collège Appel du 18 juin, un acte criminel ?

Par 29/03/2016 - 17:48 • Mis à jour le 29/03/2016 - 17:48

D'après les premièrs élements de l'enquête sur l'incendie qui a eu lieu, ce lundi 28 mars 2016, au collège Appel du 18 juin (Lamentin), il s'agirait d'un acte volontaire voire criminel.

    L'incendie du collège Appel du 18 juin, un acte criminel ?
Un acte volontaire, c'est ce que livrent les premiers éléments de l'enquête sur l'incendie du collège Appel du 18 juin situé au Lamentin. Hier lundi 28 mars 2016, les flammes ont détruit intégralement le bâtiment de la vie scolaire.

Ce mardi 29 mars 2016, le constat est flagrant. L'incendie n'a pas été sans conséquence.

Des centaines de dossiers papiers concernant les élèves de l'établissement sont partis en fumée. Heureusement, auparavant une sauvegarde numérique avait été effectuée, a indiqué Camille Galap, le recteur de l'académie.

De ce fait, des travaux seront engagés dans l'établissement scolaire, notamment par le conseil départemental. Selon Josette Borel-Lincertin, sa collectivité attend l'autorisation du procureur pour enlever les débris. "Nous avons déjà l'entreprise qui va intervenir", a-t-elle assuré sur les ondes de RCI Guadeloupe.

D'un côté, il y a cet incendie et ses dégâts. D'un autre côté, ces tagues injurieux, s'attaquant directement à Jocelyn Sapotille, le maire du Lamentin.

D'ailleurs, ce dernier a saisi la Justice. Il est en convaincu cet acte est entièrement volontaire.

"On ne sait pas si c'est vraiment politique, si c'est une diversion. Mais, en tout cas c'est criminel".

L'enquête ne fait donc que débuter. Quant aux traces du sinistre, elles devront disparaître avant le lundi 4 avril pour permettre aux collégiens de bien débuter les cours après quinze jours de vacances.