Profanation de tombe: un acte ignoble!

Par • Mis à jour le 19/03/2016 - 17:18

L’enquête sur la profanation d’une tombe au cimetière de Pointe-à-pitre en milieu de semaine se poursuit. On évoque désormais des actes d’une "rare ignominie" commis sur le cadavre de la défunte de 93 ans. Des analyses d'ADN prélevé sont en cours. L’auteur présumé des faits n’a pas encore été interpellé.

    Profanation de tombe: un acte ignoble!
Déséquilibré mental, détraqué, pratiquant de rite vaudou ou l’œuvre d’un individu ayant agi sous l’emprise de la drogue? Aucune hypothèse n’est privilégiée pour l’instant mais selon nos dernières informations, tout n’a pas été dit sur le caractère particulièrement ignoble de cette profanation survenue dans la nuit de mercredi à jeudi. Et le mot est faible! Pour ne pas heurter les sensibilités, nous nous contenterons d’évoquer des atteintes graves à "l’intégrité et surtout à la dignité" du corps de cette nonagénaire défunte, portée en terre récemment. Des actes condamnables aussi bien pénalement que du point de vue de la morale.

Des "matières organiques" prélevées

On sait que des matières organiques laissées sur les lieux par l’auteur présumé ont pu être prélevées, des analyses sont en cours. Il s’agit de rechercher l’ADN du ou des individus qui se sont rendus coupables de ces actes inqualifiables. L’autopsie qui sera pratiquée sur le corps en début de semaine prochaine devrait permettre également d’en savoir plus sur les facteurs encore plus aggravants de cette profanation, des "objets" ont aussi été retrouvés à proximité du tombeau. Une affaire prise très au sérieux par les enquêteurs du commissariat central qui sont en charge des investigations, tous déterminés à tout mettre en œuvre, pour mettre hors d’état de nuire l’auteur présumé et ses complices éventuels.