Terres de Goyave : une garde à vue pour destruction d'arbres

Par • Mis à jour le 31/05/2019 - 19:03

Une affaire d’occupation de terres agricoles à Douville, à Goyave qui débouche sur une garde-à-vue. Après avoir été entendue par les gendarmes, une femme a été remise en liberté ce vendredi après-midi, avec en poche, une convocation judiciaire pour avoir surtout couper illégalement des arbres.

    Terres de Goyave : une garde à vue pour destruction d'arbres

Effectivement, c’est en flagrant délit sur ces terres occupées de Douville que la femme a été surprise par les gendarmes venus la contrôler. Pas seulement contrôler son véhicule, mais surtout son activité : elle était en train de couper des arbres d’une circonférence de plus de 20 cm, ce qui constitue un délit. Or, comme il ne s’agissait pas du premier qu’elle s’employait à tronçonner, les forces de l’ordre n’ont pas hésité par la suite à la placer en garde-à-vue ce vendredi. Ce qui a entraîné une importante mobilisation de soutien devant la gendarmerie de Capesterre-Belle-Eau.

Un appel à la mobilisation sur les réseaux sociaux

Un interrogatoire rapide, puisqu’elle est ressortie libre, avec, en poche, une comparution devant le tribunal correctionnel prévu en octobre prochain. Pour ce qui est du contexte, il convient de savoir que le syndicat agricole des petits planteurs de Cadet-Sainte-Rose avait décidé de distribuer des lots de terres dont il estime avoir la gérance dans cette forêt. L’ONF a réagit en qualifiant cette occupation d’illégale. L’Office Nationale des Forêts compte d’ailleurs engager des poursuites judiciaires vis-à-vis de tous les contrevenants. Il s’agissait peut-être en l'espèce de la première. En tout cas, l’affaire prend depuis de l’ampleur sur les réseaux sociaux, avec sa part de vérité, mais également de contre-vérité.