Trafic de drogue et d'armes : plusieurs entreprises locales impliquées ?

Par 19/01/2021 - 16:47 • Mis à jour le 19/01/2021 - 16:39

Les suites de l'opération de très grande ampleur qui a eu lieu ce lundi en Guadeloupe. Selon nos informations, une vingtaine de personnes ont été interpellées dans le cadre d'une affaire de trafic international de stupéfiants et d'armes. Les différents gardés à vue, répartis entre différents services d'enquêtes, devraient y passer 4 jours.

    Trafic de drogue et d'armes : plusieurs entreprises locales impliquées ?

C'est effectivement une affaire de trafic de stupéfiants, essentiellement de cocaïne, et de trafic d'armes à feu, de grande ampleur, et ayant couru sur plusieurs mois, qui est en train d'être démêlée par la juridiction inter-régionale spécialisée basée à Fort-de-France. L'enquête avait d'ailleurs débuté par la saisie, dans l'hexagone de 200 kilos de poudre blanche, il y a à peu près un an. Depuis, filatures et écoutes téléphoniques avaient été mises en place, pour en arriver, ce lundi, à 6 heures du matin, aux interpellations à leurs domiciles de 25 suspects.

Interpellations musclées, suivies de perquisitions où de la drogue et des armes auraient été saisies. Des perquisitions menées par les services du RAID, aidés notamment de chiens de détection, des militaires de la Section de Recherche de la Gendarmerie et de l’OFAST, l'office anti-stupéfiants.

Des suspects en garde à vue

Désormais placés en garde-à-vue, les protagonistes-présumés devraient donc y demeurer durant 96 heures, dans cette affaire présentée comme de grande envergure. La justice estimant que dans ces différentes ramifications, au sein de plusieurs secteurs économiques de premier plan dont des établissements de nuits, ces membres-présumés ont agi en bande organisée.

L'un des maillons principaux serait un employé d'une société de fret basée à l'aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbe, et filiale d'Air-Antilles.

D'autres acteurs soupçonnés d'être proches de ce vaste trafic, devraient eux être convoqués par les services d'enquête, dans les prochaines heures. Par la suite, les investigations se poursuivront pour savoir si, en plus des trafics d'armes et de stupéfiants, il n'y a pas eu également blanchiment d'argent. En tout cas, dans cette affaire tentaculaire, on navigue en eaux troubles, et à haute altitude.

Tags