Un cambrioleur trahi par son ADN

Par 25/05/2016 - 14:40 • Mis à jour le 25/05/2016 - 14:40

Ce mercredi 25 mai 2016, les gendarmes du Moule ont interpellé un homme soupçonné d'avoir commis pas moins de 16 cambriolages en 2 mois. Il a été trahi par son ADN. Lors de ses effractions, l'homme a laissé plusieurs empreintes. Actuellement en prison pour une autre affaire, il a été extrait de sa cellule afin d'être entendu.

    Un cambrioleur trahi par son ADN
Les hommes du Groupement d'Intervention Anti-Cambriolages après de minutieuses analyses, notamment ADN ont réussi à confondre un individu âgé de 35 ans.

L'homme incarcéré au centre pénitentiaire de Baie-Mahault a dû être extrait de sa cellule pour être placé en garde-à-vue à la brigade de recherche.

L'individu est soupçonné d'avoir commis pas moins de 16 cambriolages entre le mois de février et avril 2016. Il aurait commis ses méfaits dans les villes de Morne-à-l'Eau et du Moule.

Son butin présumé : des bijoux, du matériel hifi et des objets de valeur. L'homme d'origine dominiquaise est connu des services judiciaires. Lors de ses effractions, il a laissé plusieurs empreintes.

C'est ainsi que des prélèvements biologiques ont pu être récupérés par les techniciens biologiques en identification criminelle. Il faut savoir que la marge d'erreur en la matière est quasi nulle. Le suspect peut donc nier difficilement.