Un gendarme frappé au Lamentin

Par 07/09/2016 - 19:09 • Mis à jour le 07/09/2016 - 19:09

Un gendarme du peloton de surveillance et d'intervention a été blessé à l'oeil ce mardi soir au Lamentin. Il intervenait avec ses collègues sur une dispute conjugale quand le conjoint a asséné un coup de pied au visage du militaire. L'individu a depuis été interpellé et placé en garde à vue.

    Un gendarme frappé au Lamentin
Nous sommes à la cité Crane au Lamentin, un quartier connu pour être sensible. Il est presque 21h mardi soir, lorsque le père d’une jeune fille alerte la gendarmerie d’une dispute conjugale qui oppose sa fille et son compagnon. Une dispute suffisamment houleuse pour justifier cette démarche, afin de prévenir tout geste malheureux.

Les gendarmes prennent l’appel au sérieux et envoient une patrouille du PSIG, peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie. Rompus à ce genre de situation, les militaires viennent avec l’intention de calmer les choses, sans aucune volonté apparente d’en découdre à leur tour avec l’homme violent, ni de l’interpeller, mais juste faire de la médiation et s’assurer surtout que la situation ne dérape.

Coup de pied au visage

Quand soudain, l’individu en colère, s’estimant sans doute dérangé dans sa vive discussion amoureuse, assène un violent coup de pied au visage d’un des militaires. Le gendarme est sérieusement blessé à l’œil. Face à cette situation tendue, ses collègues interviennent et usent donc de la force plaquant l’individu au sol, avant de le menotter et de l’embarquer.

Le compagnon violent a immédiatement été placé en garde à vue, où il est toujours auditionné. Selon les premières constations l’homme n’était ni ivre, ni sous l’emprise de substances illicites. Un coup de sang qui risque de lui valoir des poursuites pour violences sur dépositaire de l’autorité publique. Un délit grave passible de lourdes sanctions.