Un nombre inquiétant de noyades durant ces vacances

Par 23/08/2018 - 11:42 • Mis à jour le 23/08/2018 - 11:42

Le nombre de noyades survenues au cours de ces dernières semaines en Guadeloupe interpelle. Pas moins de 7 personnes ont ainsi perdu la vie que ce soit à la plage, en piscine ou à la rivière. Des décès qui pour la plupart demeurent incompréhensibles, l’occasion donc d'appeler la population à la plus grande prudence. Il faut ménager ses baignades, surveiller les enfants et respecter les règles élémentaires de sécurité.

    Un nombre inquiétant de noyades durant ces vacances

Depuis le 1er juin, on ne dénombre ainsi pas moins de 7 décès survenus en milieu aquatique. Parmi les plus fréquents, les malaises mortels survenus en mer comme ce fut le cas hier pour un homme de 46 ans sur la plage du Souffleur à Port-Louis, mais aussi pour deux femmes à Terre de Haut, les 09 et 12 aout derniers. Deux touristes de 40 et 34 ans qui se baignaient ou faisaient de la plongée sur les côtes saintoises. Notez aussi ce mystérieux décès qui s’est produit le jour de la finale de la coupe du monde sur les rives de la Toubana à Sainte-Anne, un jeune homme a été retrouvé sans vie dans l’eau, sans que personne ne puisse expliquer la situation.

Mer, piscine et rivière

Autres cas de noyades très fréquents, ceux qui surviennent dans des piscines. Début juin, un sexagénaire dans un hôtel du Gosier, un autre touriste de 57 ans dans une piscine de Bouillante alors qu’il venait d’arriver en vacances début aout. A cela s’ajoute les accidents en rivières comme celui de ce trentenaire voulant aider son garçon dans l’eau, il a été aspiré par un tourbillon au saut D’acomat à Pointe-Noire le 4 juillet.

Attention aux enfants

Notez que deux enfants dans d’autres situations, ont également failli succomber, l’un de 3 ans à Sainte-Anne le mois dernier, et un autre de 6 ans encore une fois sur la plage du Souffleur. Ils n’ont eu la vie sauve que grâce à l’intervention rapide de médecins ou secouristes présents par hasard. Les autorités rappellent que de nombreuses personnes sont ainsi victimes chaque année. Les règles de sécurité doivent donc être observées. En cas de problème un numéro d’urgence, le 18 ou celui du CROSS AG secours en mer, le 196.