Une équipée sauvage stoppée par un barrage de gendarmes

Par 13/11/2020 - 04:30
01/01/2020 - 00:00

Deux jeunes individus sont depuis jeudi en garde à vue pour des faits particulièrement graves. Soupçonnés d'avoir à Bouillante grièvement blessé et laissé pour mort un enseignant de Saint-Claude afin de lui voler sa voiture. C'était dans la nuit de mercredi à jeudi. Les malfrats ont par la suite commis d'autres méfaits dans la région, mais la réactivité des gendarmes a permis de stopper leur course folle à la sortie des Mamelles, côté Petit-Bourg.

    Une équipée sauvage stoppée par un barrage de gendarmes

Il était aux alentours de 3h du matin jeudi, lorsqu'un enseignant qui dormait dans sa voiture a été réveillé en sursaut par deux individus très violents. La victime qui venait de dispenser un cours tardif à Saint-Claude rentrait à son domicile, trop fatigué, le professeur a préféré s'arrêter pour faire un somme. Une sage décision en termes de sécurité routière mais qui lui a coûté cher, puisqu'il est tombé sur cette bande de délinquants qui l'ont roué de coups avant de jeter son corps dans une ravine. Heureusement, l'homme n'est pas mort et a pu être secouru.

Les agresseurs sont repartis avec sa Volkswagen et ont commis au moins, un autre braquage durant leur équipée sauvage. Un scootériste s'est en effet fait dérober son engin quelques minutes plus tard, toujours dans le secteur de Bouillante. Les gendarmes avertis ont alors rapidement déployé un dispositif d'interception sur tout le nord Basse-Terre. Un barrage a été installé à la sortie de la route de la traversée dans les Mamelles, du côté de Vernou, avec l'utilisation de herses piquantes disposées sur la chaussée. 

C'est ainsi que le véhicule volé s'est engouffré dans le piège. Le conducteur a quand même continué à rouler sur les jantes sur environ 2 kilomètres avant d'être sorti de force du véhicule par les militaires lourdement armés. Les suspects, des jeunes pointois très défavorablement connus, ont donc été placés en garde à vue moins d'une heure après leur première agression. Les investigations se poursuivent, confiées notamment à la Brigade de Recherches de Saint-Claude.

 

 

Tags