Une station régionale de surveillance de l’activité sismique pillée

Par • Mis à jour le 29/09/2015 - 19:52

Le réseau d’alerte au tsunami en Guadeloupe a été rendu moins efficient du fait d’un cambriolage datant du 18 septembre.

    Une station régionale de surveillance de l’activité sismique pillée
Les responsables de l’observatoire volcanologique doivent faire face à un cambriolage doublé d’actes de vandalisme. Des faits qui se seraient produits dans une station régionale de surveillance de l’activité sismique, le vendredi 18 septembre, vers 17h30.

"C’est l’heure à laquelle la station sismique a arrêté d’émettre vers l’observatoire", a indiqué Céline Dessert, la directrice de l'Observatoire Volcanologique et Sismologique de Guadeloupe, ce lundi 29 septembre, sur les ondes de RCI Guadeloupe.

La station qui a été saccagée fait partie d’un réseau qui comprend six stations régionales. Ces dernières participent au déploiement de l’alerte tsunami.